Loire-Atlantique : Une femme meurt percutée par une voiture, son mari placé en garde à vue


La mère de famille de 34 ans a été retrouvée inanimée au niveau du lieu-dit La Pilais. (capture écran Google view)

Une mère de famille de 34 ans est morte après avoir été percutée par une voiture qui était vraisemblablement conduite par son mari. L’homme a été interpellé et une enquête pour « homicide volontaire » a été ouverte.

La piste du féminicide est privilégiée. Le corps inanimé d’une femme a été retrouvé par des riverains ce mercredi soir vers 21 heures, sur une route communale entre Corsept et Saint-Brévin-les-Pins, près de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Malgré l’intervention rapide des secours, la jeune femme de 34 ans est décédée explique France Bleu.

Les gendarmes ont rapidement déterminé que la victime avait été violemment percutée par un véhicule. La jeune femme a été identifiée et les militaires ont interpellé son mari qui se trouvait au domicile familial. Ce dernier a été placé en garde à vue.

Le mari serait allé déposer ses enfants avant de percuter violemment sa femme

La procureure de la République de Saint-Nazaire, Sylvie Canovas, a expliqué que le couple s’était disputé ce mercredi soir à bord de leur voiture, alors que ses cinq enfants se trouvaient à bord.

La mère est alors descendue du véhicule et le père est allé déposer ses enfants avant de revenir vers sa conjointe. C’est à ce moment là qu’il l’aurait percutée mortellement. En outre, le mis en cause conduisait sans permis de conduire et était en état d’ivresse.


Le suspect devrait être mis en examen

L’autopsie réalisée ce jeudi a permis de confirmer que la trentenaire est bien décédée des suites du violent impact avec la voiture. Le père de famille âgé de 29 ans devrait être déféré ce vendredi au parquet de Nantes en vue de sa mise en examen pour « homicide volontaire ».

Ce dernier avait déjà était condamné dans le passé pour des faits de conduites en état d’ivresse, à sept reprises.

La famille était dans un état de grande précarité

Les cinq enfants du couple qui sont âgés de 5 à 13 ans ont été placés. Cette famille vivait dans un état de grande précarité et ces derniers souffraient de malnutrition. C’est dans ce cadre qu’une procédure d’assistance éducative avait été ouverte au cabinet d’un juge pour enfants précise le média.