Loire : Le chauffard percute des piétons et prend la fuite, il est rattrapé et frappé par des habitants


Illustration. (photo Ludovic Maillard/PhotoPQR/Maxppp)

Un chauffard a tenté de prendre la fuite après avoir percuté des piétons au Chambon-Feugerolles, près de Saint-Étienne (Loire). Il a été rattrapé par de jeunes individus du quartier qui l’ont frappé, avant d’être interpellé par la police dans un climat de tensions.

Une centaine de personnes se sont regroupées dans la rue Paul-Langevin située dans le quartier de la Romière au Chambon-Feugerolles, dimanche soir vers 20h30. Les policiers ont été alertés que cet attroupement était lié à un accident de la circulation, qui avait fait au moins un blessé.

Sur place, les forces de l’ordre ont constaté qu’un automobiliste venait de renverser quatre personnes marchant sur un trottoir : deux adolescentes de 13 et 16 ans et une femme de 29 ans enceinte, qui tenait dans ses bras un enfant d’un an. Par chance, seule la jeune fille de 13 ans était légèrement blessée précise une source proche de l’enquête, confirmant une information du Progrès. C’est un véritable drame qui aurait pu se produire. Les victimes sous le choc ont été prises en charge par les sapeurs-pompiers.

Les policiers dispersent la foule pour interpeller le suspect et sont menacés

A la suite de cet accident, le chauffeur est sorti de sa voiture et a pris la fuite. Il a été poursuivi par des jeunes du quartier qui avaient assisté aux faits, puis a été frappé et ramené sur place. Les policiers ont dû disperser la foule avant de pouvoir interpeller le suspect de 29 ans, qui avait le visage ensanglanté. Il présentait des traces de coups sur le corps. Au cours de leur intervention, les forces de l’ordre ont également été menacées. Certains individus auraient lâché qu’ils allaient « tout brûler » dans la soirée. Aucun incident n’a toutefois été signalé dans les heures qui ont suivi.

Le mis en cause a été placé en garde à vue différée, il avait près de 2 grammes d’alcool par litre de sang. Lors de ses auditions, il a reconnu les faits. L’homme a été remis en liberté ce lundi, son permis a été suspendu et sa voiture immobilisée. Il sera prochainement jugé par le tribunal correctionnel.