Loiret : L’IGPN saisie après l’interpellation filmée d’un homme armé d’un couteau à Fleury-les-Aubrais


Un homme armé d'un couteau a été interpellé sur le quai de la gare de Fleury-les-Aubrais. (captures écran vidéo/@ouhpinaiseee)

L’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie après la diffusion de vidéos montrant une partie d’une interpellation, sur le quai de la gare de Fleury-les-Aubrais (Loiret) ce mardi après-midi.

La procureur de la République d’Orléans a saisi l’IGPN ce mercredi après la diffusion sur les réseaux sociaux de vidéos amateurs où l’on aperçoit un homme être maîtrisé et menotté par deux policiers, ce mardi après-midi, en gare de Fleury-les-Aubrais.

Sur l’une des séquences, il est possible de voir les deux fonctionnaires qui maîtrisent cet individu placé au sol, sur le ventre. L’homme est en train d’être menotté alors qu’il est tenu par l’un des policiers. Son collègue est debout et empêche l’interpellé de bouger en le maintenant fermement avec son pied, avec lequel il fait de forts à-coups.

Le parquet a indiqué que l’homme avait été arrêté car il était « dépourvu de masque » et qu’il présentait « les signes extérieurs apparents de l’ivresse ». Le mis en cause se trouvait dans un train Paris-Toulouse et avait été signalé à la police. De nationalité anglaise et âgé de 42 ans selon France Bleu, il aurait refusé de mettre son masque et de descendre du wagon lors de l’intervention des forces de l’ordre.

« Un des collègues a dû sortir son arme et le mettre en joue »

Selon une source policière citée par France Bleu, le quadragénaire s’est « blessé tout seul au bras droit avec son propre couteau ». Il a été amené à l’hôpital d’Orléans.

Le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) Thierry Guiguet-Doron, s’est exprimé concernant cette affaire, auprès de nos confrères. Apportant d’abord son « soutien aux deux policiers », il admet qu’« il y a peut-être un geste un peu trop appuyé de la part d’un collègue ». « Mais cela se passe en quelques secondes et l’homme avait un comportement bizarre, et il a quand même sorti un couteau. D’ailleurs, un des collègues a dû sortir son arme et le mettre en joue tellement c’était tendu », précise-t-il.

L’homme a tenté de « porter un coup aux fonctionnaires » avec son arme blanche

Dans un communiqué, la procureur de la République d’Orléans détaille que « l’individu a refusé de se plier aux injonctions des policiers (…) puis a résisté violemment à son interpellation avant de brandir une arme blanche et de tenter de porter un coup aux fonctionnaires de police intervenants ». Le mis en cause a été placé en garde à vue pour « violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Son état de santé était « compatible avec cette mesure ».

La magistrate ajoute qu’« une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux depuis cette interpellation montre, à l’occasion de cette intervention, des faits susceptibles de constituer le délit de violences volontaires commises par personne dépositaire de l’autorité publique ».

L’IGPN a de ce fait était saisie dans le cadre d’une enquête ouverte pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique ».