Marseille : Une dizaine de blessés par balles en 48 heures, un «comité ministériel de sécurité» réclamé


Illustration. (© Photo Actu17)

La cité phocéenne a été le théâtre d’une flambée de violences ce weekend.

En 48 heures, une dizaine de personnes ont été blessées par balles dans les quartiers Nord de Marseille (Bouches-du-Rhône). La sénatrice socialiste Samia Ghali réclame la mise en place d’un comité ministériel de sécurité pour la ville.

Trois blessés devant un « plan stup »

La liste des faits ultra-violents a débuté dans la nuit de samedi à dimanche.

Une fusillade a éclaté devant un point de deal de la cité La Bricarde dans le 15e arrondissement de Marseille. Deux jeunes hommes, âgés de 19 et 21 ans, ont été pris pour cible par des tireurs arrivés à moto. Ils ont été touchés par balles aux jambes.

Une jeune femme qui se trouvait là au mauvais moment a été également blessée par balles au cou et au bras.


Quatre blessés, par balles et au couteau

Dans le même temps, dimanche vers une heure du matin, les marins-pompiers ont pris en charge quatre individus blessés dans la cité des Rosiers, dans le 14e arrondissement.

Les victimes sont deux hommes de 25 et 26 ans touchés par balles d’un côté, puis deux hommes de 35 et 40 ans blessés à coups de couteau de l’autre. Ils se trouvaient dans deux appartements différents et les violences auraient pour origine un différend d’ordre privé dans les deux cas.

Les violences ont repris aux Rosiers

Plus tard, dans l’après-midi, une poussée de violence dans la même cité a fait une nouvelle victime. Un homme de 22 ans a été blessé par balles. Il a été pris en charge par les secours et hospitalisé avec un pronostic vital engagé.

Peu de temps après, vers 18h45 à 500 mètres de cette même cité, cinq hommes âgés de 23 à 39 ans ont été la cible de tirs de petit calibre, relate La Provence. Ils se trouvaient devant le restaurant McDonald’s Saint-Barthélémy, dans le quartier de Sainte-Marthe.

Un comité ministériel de sécurité

C’est dans ce contexte que la sénatrice Samia Ghali a réclamé au ministre de l’Intérieur la mise en oeuvre d’un comité ministériel de sécurité pour Marseille, relate RTL. Dans ce communiqué, elle dénonce le « déficit de moyens et de stratégie de sécurité ». « Nous devons protéger les Marseillais de ces commandos de guerre », a-t-elle déclaré.