Le tueur en série Michel Fourniret est décédé à l’âge de 79 ans


Michel Fourniret lors d'une reconstitution dans l'affaire Joanna Parrish, le 25 septembre 2018 à Moneteau dans l'Yonne. (photo Jérémie Fulleringer/PhotoPQR/L'Yonne Républicaine/Maxppp)

Le tueur en série Michel Fourniret a été hospitalisé d’urgence ce samedi. Son pronostic vital est engagé de manière irréversible et un protocole de fin de vie a été engagé.

Mise à jour 16h20 : Michel Fourniret est décédé annonce le parquet dans un communiqué. Une enquête a été ouverte pour recherches des causes de la mort, et confiée au 3ème district de police judiciaire (DPJ).

« L’ogre des Ardennes », 79 ans, a été conduit à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris (XIIIe) ce samedi 8 mai, à l’unité hospitalière sécurisée interrégionale selon Le Parisien. Ses jours sont comptés. Son pronostic vital est engagé et il est considéré par les médecins comme non réanimable. Par conséquent, un protocole de fin de vie a été enclenché.

Michel Fourniret était incarcéré au centre pénitentiaire de Fresnes et son état de santé s’était fortement dégradé ces derniers mois. Le tueur en série a déjà été condamné à deux reprises à la perpétuité pour les meurtres de huit femmes ou adolescentes. Il était également mis en examen dans quatre dossiers, notamment celui de la petite Estelle Mouzin.

Il ne sera donc jamais jugé concernant ces affaires. Une situation « dure à vivre pour les familles qui seront privées du principal accusé en cas de procès », réagit auprès de nos confrères l’avocat des familles de victimes, Me Didier Seban.

Une trentaine d’ADN inconnus en cours d’analyse

Une trentaine d’ADN inconnus, prélevés sur des effets de Michel Fourniret, sont toujours en cours d’analyse pour déterminer s’ils ne sont pas ceux de victimes oubliées, rappelle Le Parisien. Les enquêteurs tentent de les rapprocher avec au moins 21 affaires non élucidées à ce jour. Il s’agit de la disparition de fillettes ou de jeunes femmes âgées de 10 à 39 ans, entre 1987 et 2009, dans 17 départements.