Mont-de-Marsan : Un policier hors service, arme à la main, filmé alors qu’il menace des individus


Un policier hors service a été filmé arme à la main. (capture écran/DR)

Un policier hors service a été filmé, arme à la main, alors qu’il se trouvait dans le quartier du Peyrouat à Mont-de-Marsan (Landes). S’exprimant devant plusieurs hommes, il menace de s’en prendre à un individu qui n’est pas présent. La vidéo a été diffusée sur les réseaux sociaux. Une enquête a été ouverte et confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).


La vidéo dure une quarantaine de secondes. On y aperçoit un policier hors service qui tient son arme à la main, le long de la jambe et qui s’adresse à plusieurs individus dans le quartier du Peyrouat.

On entend d’abord l’un d’entre eux qui parle au fonctionnaire : « Ma parole qu’on lui fait passer le message ». « Les gars, je vous le jure », répond le policier, qui est interrompu. « On va lui dire, on va lui dire », insiste le même individu. « Je peux crever, j’en ai rien à branler. Mais il a fait pleurer ma femme. Si jamais il vient me voir à mon domicile – vous pouvez venir me voir – je suis armé. Mais attention, il va crever lui », prévient-il. La scène s’est déroulée ce dimanche à proximité de l’avenue du Colonel-Rozanoff explique Sud Ouest.

De qui parlait le policier ? Il s’agit d’un individu avec qui il existe un passif depuis plusieurs années. Cet homme aurait été interpellé à plusieurs reprises par le fonctionnaire. En outre, il a notamment été condamné pour des faits d’outrage sur ce policier à la fin 2020, à des travaux d’intérêt général selon nos confrères.

Après cet échange avec ce groupe d’individus, le policier se serait présenté au domicile de l’homme qu’il cherchait. Averti, il aurait préféré prendre la fuite en le voyant arriver.


« Il n’a jamais eu de problème particulier avec qui que ce soit »

Le policier est un ancien de la brigade anticriminalité (BAC) qui travaille maintenant à la sûreté urbaine. Il était bien hors service au moment des faits et avait l’autorisation de conserver son arme a précisé le commissaire Jérôme Buil, au quotidien régional. « Il n’a jamais eu de problème particulier avec qui que ce soit. Hormis peut-être avec cette personne-là », ajoute-t-il. Le policier lui a avoué qu’il avait « fait une connerie » et qu’il avait honte. Son arme lui a été retirée.

L’homme qu’il recherchait a déposé plainte et une enquête a été ouverte pour menace avec arme par personne dépositaire de l’autorité publique. L’IGPN a été chargée de mener les investigations. Le policier sera auditionné prochainement, il est actuellement en arrêt maladie.