Montpellier : Ils encerclent un chien et le poignardent plusieurs fois avant de prendre la fuite, le laissant pour mort


Illustration. (pixabay)

Un chien a été sauvagement agressé et laissé pour mort par un groupe d’individus dans le quartier de La Paillade, à Montpellier (Hérault). Il ne doit son salut qu’à l’intervention de la police qui lui a porté secours.

Les faits se sont déroulés dans la rue de Barcelone, au bas de La Paillade, à Montpellier, vendredi dernier en milieu d’après-midi. Un chien malinois s’est retrouvé encerclé par plusieurs individus qui l’ont torturé avant de le laisser pour mort.

L’un des agresseurs l’a notamment soulevé du sol puis projeté avant de lui asséner des coups de poing et de pied. Un passant a entendu les hurlements de l’animal et a tenté de s’interposer mais l’un des individus a sorti un couteau, repoussant l’intervention.

Lacéré et poignardé

L’agresseur a lacéré le malinois puis l’a poignardé à plusieurs reprises, manquant de lui perforer un poumon. Les individus ont ensuite quitté les lieux en laissant pour mort le chien qui gisait inerte au sol.

« C’est un acte de cruauté atroce », s’est insurgée la responsable de la SPA de Montpellier auprès de Midi Libre, et de poursuivre : « Comme l’agresseur s’était mis sur lui, certains témoins ont même cru qu’il l’avait égorgé. Il y avait du sang de partout ».

La police lui porte secours

Alertés, des policiers sont intervenus et le chien a pu être transporté chez un vétérinaire. Il a été sauvé in extremis car la lame du couteau est passée à un centimètre du poumon. L’animal a été opéré immédiatement et se remet de sa terrible agression.

Le malinois serait âgé d’un an et disposerait d’une puce qui pourrait mener à sa propriétaire domiciliée dans les Pyrénées-Orientales. Les services de la SPA vont le prendre en charge à Villeneuve-lès-Maguelone, pour qu’il y passe sa convalescence.

Un dépôt de plainte et une enquête en cours

La SPA a déposé plainte, ce mardi, pour « acte de cruauté envers un animal ». La police nationale est en charge des investigations. Les enquêteurs vont notamment tenter d’identifier les agresseurs armés qui ont pris rapidement la fuite après leur méfait.