Morbihan : Fiché S et libéré de prison suite au Covid-19, il est interpellé avec une arme de poing


Illustration. (Shutterstock)

Deux hommes ont été interpellés à Vannes (Morbihan) ce mardi soir après une course-poursuite avec la police. L’un, fiché S pour radicalisation, était sorti de prison prématurément en raison de la crise du coronavirus. Il n’aura passé qu’une quinzaine de jours en liberté.

Le ministère de la Justice a décidé de libérer près de 10 000 détenus entre le 15 mars et le 15 avril, pour faire face à la pandémie de Covid-19. Une mesure qui a fait baisser le taux de population carcérale à 103%.

Un homme âgé de 18 ans, fiché « S » (sûreté de l’État) pour radicalisation, qui a fait partie de ces détenus ayant bénéficié d’une libération anticipée, a été interpellé ce mardi avant de retourner derrière les barreaux rapporte Le Télégramme. Il était incarcéré à la prison de l’Hermitage à Brest depuis début janvier, dans une affaire de stupéfiants et avait été libéré à la mi-avril.

Ce dernier a dans le passé était écroué pour des faits de violences, et avait été condamné en 2018 pour apologie du terrorisme. C’est lui qui était au volant d’une Renault Modus ce mardi en fin d’après-midi, dans le quartier de Kerihouais, à Hennebont, près de Lorient. Il a refusé de s’arrêter lorsque les policiers lui ont ordonné et a accéléré pour prendre la fuite.

Une course-poursuite à pleine vitesse durant 50 km

Une course-poursuite a alors débuté. Le fuyard s’est engagé sur la RN 165 où il a roulé jusqu’à 180 km/h pour tenter de se débarrasser des forces de l’ordre. La course folle du mis en cause et son passager s’est terminée près de 50 km plus loin, sur un rond-point à Vannes.


La voiture des fuyards en a percuté une autre et a fait plusieurs tonneaux. Ce sont les motards de la police qui ont interpellé les deux hommes, qui n’étaient que légèrement blessés.

Muni d’une arme de poing de calibre 7,65

Durant cette course-poursuite, le fuyard a jeté par sa fenêtre une arme de poing de calibre 7,65 qui s’est encastrée dans le radiateur de la moto de l’un des policiers. Son deux-roues n’a pas été endommagé « mais cela tient d’un miracle » insiste une source judiciaire citée par le quotidien.

Les deux mis en cause ont été placés en garde à vue. Le conducteur récemment sorti de prison conduisait sans permis de conduire. Il est également poursuivi pour refus d’obtempérer aggravé par la mise en danger d’autrui, violences sur personne dépositaire de l’autorité publique et transport d’arme de catégorie B. Il a été placé en détention provisoire.

Son passager est quant à lui poursuivi pour transport d’arme de catégorie B. L’homme a lui aussi été écroué : il devait purger deux peines de prison.