Mort de George Floyd : Violents affrontements et pillages dans plusieurs villes des États-Unis malgré les couvre-feux


Des manifestants à Los Angeles ce samedi. Plus de 530 personnes ont été interpellées au cours des violences. (Xinhua News Agency/Newscom/MaxPPP)

Malgré l’instauration de couvre-feux et le déploiement de forces armées en nombre, notamment de la garde nationale, plusieurs grandes villes des États-Unis ont de nouveau fait face à de violentes émeutes et à des scènes de pillages ce samedi, ainsi qu’au cours de la nuit.

L’escalade de la violence se poursuit et s’étend aux États-Unis après la mort de l’Afro-Américain George Floyd, suite à son interpellation ce lundi à Minneapolis (Minesota). De violents affrontements entre manifestants et policiers ont de nouveau secoué plusieurs grandes villes américaines, dans la nuit de samedi à dimanche.

Les manifestants dénoncent des bavures de la part de policiers, qui disent-ils, frappent les Noirs de manière disproportionnée, et réclament justice pour George Floyd. Ils exigent notamment à ce que l’ex-policier Derek Chauvin soit inculpé pour homicide volontaire, et non pour homicide involontaire comme c’est le cas actuellement.

L’ex-agent a été placé en détention ce vendredi après avoir été inculpé. Une vidéo insoutenable qui est à l’origine de cette flambée de violences, le montre agenouillé sur le cou de George Floyd alors que celui-ci prévient qu’il ne peut plus respirer.

Face à ces scènes de violences qui se multiplient, plus d’une vingtaine de villes américaines ont instauré un couvre-feu et la garde nationale a été déployée dans les rues de plusieurs d’entre elles. De son côté, le président Donald Trump a promis de « stopper la violence collective », mais les affrontements et les pillages se sont poursuivis la nuit dernière.


Des heurts qui montent en intensité

Les tensions ne vont que crescendo à chaque rassemblement, et se sont muées en violents affrontements dans plusieurs grandes villes américaines tels que New York, Philadelphie, Los Angeles et Atlanta. Ces émeutes ont conduit les responsables de ces deux dernières villes, ainsi que ceux de Miami et Chicago, à annoncer à leur tour la mise en place d’un couvre-feu.

À Minneapolis, épicentre de cette vague de violences, des policiers en tenue anti-émeutes ont chargé les manifestants qui ont défié le couvre-feu samedi. Ils ont usé de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes, mais ces interventions n’ont pas empêché la ville de s’embraser.

Une vidéo amateur devenue virale montre des policiers de la ville et de la garde nationale qui tirent des balles de peintures sur une habitante, à qui ils ordonnent de rester chez elle.

À Grand Rapids dans le Michigan, des heurts ont également émaillé la nuit de samedi à dimanche. Plusieurs véhicules ont été incendiés comme le montrent les images d’une journaliste.

De nouvelles scènes de violences se sont également produites à New York, où plus de 200 personnes ont été arrêtées. Un cocktail Molotov a été lancé à l’intérieur d’une voiture de police qui était occupée. Le chef de la police Dermot Shea a déclaré que c’était « un miracle » qu’aucun policier n’ait été tué.

Au cours des affrontements, des manifestants ont encerclé deux voitures de police à Brooklyn. L’un des agents a démarré, emportant plusieurs personnes sur son capot. La scène a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux.

De nombreux véhicules de police détruits à Los Angeles

Des scènes tout aussi impressionnantes ont eu lieu à Los Angeles en Californie, où la police a été violemment prise pour cible. Cinq agents ont été blessés et des magasins de luxe ont été pillés à Beverly Hills notamment. Une douzaine de voitures de police ont également été vandalisées ou détruites.

Sur une autre séquence diffusée par un média local, les policiers tentent d’arrêter plusieurs individus mais sont pris à partie par la foule.

À Chicago dans l’Illinois, des manifestants ont détruit des voitures de police et ont pillé plusieurs magasins.

Une autre vidéo tournée à Flint dans le Michigan, montre le shérif de la ville qui rejoint les manifestants à leur demande. Ces images surprenantes ont été visionnées plus de 1,5 million de fois sur Twitter.

Autres images marquantes samedi à Minneapolis où de nombreux habitants avaient prêté main forte aux services de nettoyage de la ville, pour remettre les rues en état.

Durant cette même journée de samedi, des foules de manifestants se sont aussi rassemblées à Dallas, Las Vegas, Seattle, Memphis, entre autres. Une manifestation s’est aussi tenue à Washington, sous les fenêtres de Donald Trump, où des gaz lacrymogènes ont été employés.

Comme à son habitude, le président américain Donald Trump s’est fendu de plusieurs tweets.

« Les personnes organisées de manière professionnelle, qui se sont fait passer pour des ‘manifestants’ à la Maison Blanche n’avaient rien à voir avec George Floyd. Elles étaient juste là pour causer des problèmes. Les membres du Secret Service (des policiers chargés de la protection de la présidence, ndlr) les ont bien gérés. Ce soir, d’après ce que je comprends, on organise une soirée MAGA (Make America Great Again, le slogan de Trump lors de la précédente campagne électorale, ndlr) à la Maison Blanche ? », a-t-il écrit, appelant vraisemblablement à un rassemblement en son soutien.

Depuis jeudi sur le plan national, les forces de l’ordre ont arrêté près de 1 400 manifestants et émeutiers dans 17 villes selon le New York Post.

Plus d’un tiers des interpellations, soit 533, ont eu lieu dans la seule ville de Los Angeles, ce vendredi. Le maire de la deuxième plus grande ville des États-Unis, avec près de 4 millions d’habitants, a imposé un couvre-feu jusqu’à 5h30 dimanche.