Mur des Cons : L’ex-présidente du Syndicat de la Magistrature condamnée à… 500 € d’amende avec sursis.


Extrait de la vidéo qui a rendu public le « Mur des Cons ». DR.

Le Parquet avait requis la relaxe.

Jeudi après-midi, le tribunal correctionnel de Paris a statué sur l’affaire dite du célèbre « Mur des Cons », qui avait suscité une violente polémique en avril 2013. Un journaliste de France 3, qui se trouvait au siège du Syndicat de la Magistrature, l’avait filmé en caméra discrète, avant de rendre l’enregistrement public.

15 plaignants déboutés

Dans cette affaire, de nombreuses personnes, dont le portrait était exposé sur ce mur, avaient déposé plainte et s’étaient constituées parties civiles. L’ancienne présidente du Syndicat de la Magistrature, Françoise Martres, a été relaxée pour ceux-là, avec pour toute explication juridique : « L’épithète « con », emprunt d’une indéniable vulgarité malgré son utilisation fréquente, voire banalisée, ne renvoie à aucun événement précis. Sa qualification juridique d’injure a fait l’objet d’analyses différentes par la jurisprudence ».

500 € d’amende… avec sursis

C’est ainsi que Françoise Martres a bénéficié de la clémence du tribunal. En tant qu’éditrice du « Mur des Cons » de par sa qualité de présidente du syndicat, la magistrate été poursuivie pour l’unique cas de Philippe Schmitt. Cet homme, dont le visage avait été épinglé dans les locaux syndicaux, est père d’une jeune fille tuée en 2007 par un violeur récidiviste dans une rame du RER. Cet ancien militaire milite contre les réductions de peine et autres libérations conditionnelles accordées aux violeurs : c’est vraisemblablement ce qui lui avait valu sa place sur le célèbre mur.

Des dommages et intérêts pour l’un des plaignants

Si le Parquet avait requis la relaxe de Françoise Martres, elle l’a toutefois reconnue coupable d’« injures publiques » et l’a condamnée à la peine symbolique de 500 euros d’amende avec sursis. En outre, elle devra verser à Philippe Schmitt 15 000 € au titre de dommages et intérêts et de frais de justice.

Chaque partie civile ainsi que le Syndicat de la Magistrature sont dans la possibilité de faire appel de cette décision.