Nord : Il décrit un projet d’attentat contre des policiers et sa volonté de «mourir en martyr», un homme interpellé à Denain


Illustration. (ManuelEsteban/Shutterstock)

Un homme de 48 ans a été interpellé par la police ce mercredi après-midi. Dans une lettre, il parlait notamment un projet d’attentat visant les policiers du commissariat d’Alès (Gard).

Mise à jour 25 septembre 18h45 : Le mis en cause a été interné en psychiatrie ce vendredi à l’issue de sa garde à vue. Avant d’arriver dans le Nord, il avait été interpellé une dizaine de fois à Alès.

Les propos tenus par cet homme ont provoqué une réaction immédiate de la police. L’un des responsables d’un foyer d’hébergement d’urgence de Denain (Nord) a fait appel aux forces de l’ordre ce mercredi. Il venait de tomber sur une lettre très inquiétante de l’un de ses résidents.

Dans ce courrier, l’homme décrivait un projet d’attentat visant les policiers du commissariat d’Alès, lors des fêtes de fin d’années. Il évoquait également sa conversion à l’Islam. Un récit comportant des incohérences et des confusions précise une source policière, que les enquêteurs ont tout de même pris au sérieux.

Des vidéos où il fait part de sa haine envers les policiers

L’auteur de cette lettre a rapidement été identifié. Âgé de 48 ans, il est déjà connu des services de police mais pas des services de renseignements indique-t-on. Les premières investigations ont permis de découvrir que le suspect avait diffusé deux vidéos sur internet en août dernier, dans lesquelles il parlait là aussi de sa conversion à l’islam, ainsi que de sa haine envers les policiers d’Alès mais également de sa volonté de rejoindre Dieu et de « mourir en martyr ».


Un dispositif de police a immédiatement été mis en place et a permis l’interpellation sans difficulté de cet homme à 15 heures le jour même. Il a été placé en garde à vue.

Une perquisition a été menée dans son logement et aucune arme n’a été découverte. Les enquêteurs ont saisi son matériel informatique afin qu’il puisse être exploité par la suite. A ce stade, l’enquête a été confiée au commissariat de Denain. Un examen de comportement du mis en cause permettra de déterminer s’il peut être tenu responsable de ses actes. En outre, ses relations et son passif vont être passés au crible. L’enjeu sera également de déterminer si cet homme est radicalisé et si tel est le cas, depuis combien de temps.