Paris : Forte hausse des actes de délinquance depuis le début de l’année


Illustration. (photo Remy Buisine ©)

Les actes de délinquance ont fortement augmenté dans la capitale depuis le début de l’année. Que ce soit les violences sexuelles, les agressions ou les cambriolages par exemple, la hausse concerne tous les arrondissements, à l’exception du 20e (-5,18%).

Les chiffres de la préfecture de police rendus publics par Le Canard Enchainé sont inquiétants. Paris connait une flambée des actes de délinquances depuis le début de l’année.

Les arrondissements du centre sont les plus touchés

Une hausse qui est plus importante dans les arrondissements du centre de la capitale, notamment le 4e (+29,5%). Par ailleurs, le 18e arrondissement reste celui où le plus d’actes ont été commis avec 14 641 faits (+13,2%) durant les cinq premiers mois de 2019. Pour les arrondissements du 1er au 5e, la hausse est comprise entre 21,9% et 29,5%.

Les autres arrondissements connaissent des hausses très différentes, notamment le 14e (+1,9%), le 16e (+15,3%), le 6e (+18,5%), ou encore le XIIe (+11,7%).

Explosion des cambriolages dans le XIIe arrondissement

Les chiffres ne sont pas meilleurs concernant le domaine des cambriolages où la hausse est également forte. Le 12e arrondissement a été particulièrement impacté avec une augmentation colossale de 52,8%, comparé à la même période en 2018. 605 cambriolages ont été recensés dans cet arrondissement, soit près de 4 par jour en moyenne.


Même chose dans le 8e où l’augmentation est de 49%. A l’inverse, les vols par effraction sont en chute dans le 14e (31,9%).

Les violences sexuelles augmentent aussi

Autre chiffre en hausse, celui des plaintes pour violences sexuelles. Le 7e arrondissement a été particulièrement touché (+40%) alors que la baisse est significative dans le 5e (-30%). Le 18e arrondissement arrive en seconde position avec une hausse de 32,9%. (113 plaintes déposées).

La libération de la parole ces derniers mois et la meilleure prise en compte des dossiers de ce type font partie des critères qui peuvent expliquer, au moins en partie, cette hausse.

La DSPAP demande des « résultats significatifs »

Dans une note diffusée le 17 juin aux directeurs de la police parisienne, Valérie Martineau, la nouvelle directrice de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP) évoque « une évolution défavorable de la petite et moyenne délinquance » et se montre clair sur sa feuille de route : « Notre action doit être guidée par un principe simple : obtenir des résultats significatifs ».