Perpignan : Agressée par deux élèves en plein cours, une enseignante décide de démissionner


Illustration. (Adobe Stock)

L’enseignante âgée de 41 ans s’est vu attribuer 14 jours d’Incapacité totale de travail (ITT). Elle a déposé plainte.


Une professeur d’espagnol qui enseignait au collège Albert-Camus de Perpignan (Pyrénées-Orientales), un établissement classé en réseau d’éducation prioritaire (REP), a choisi de s’exprimer anonymement auprès de L’Indépendant. « C’est fini pour moi, je quitte l’Éducation nationale. Je refuse de continuer plus longtemps à servir une institution qui ne me défend pas », a-t-elle annoncé à nos confrères. Après avoir été agressée par deux élèves en pleine classe, elle affirme n’avoir reçu aucun soutien de la part de la direction du collège.

Les faits remontent au 18 septembre dernier, trois semaines après la rentrée scolaire. L’enseignante âgée de 41 ans venait d’être affectée dans l’établissement de manière définitive. Elle a rapidement remarqué que deux élèves perturbaient l’une de ses classes de 3ème. Ce jour-là, la fonctionnaire a décidé de sanctionner ces derniers. Ils étaient en train de taper des pieds par terre et de rigoler à haute voix pendant le cours, se montrant insolents. Invités à quitter la salle afin de ramener le calme, les deux élèves ont refusé de sortir.

Un autre élève a été envoyé chercher le CPE. Alors qu’elle refermait la porte de la salle de classe, les deux élèves se sont levés et placés derrière elle selon le récit de cette enseignante. Une altercation a eu lieu, durant de longues minutes. L’un des élèves exclus l’a alors agrippée à l’épaule, tandis que le second a fait le tour pour ouvrir la porte de la classe brutalement, derrière laquelle l’enseignante se trouvait.

La direction l’aurait invitée à changer ses méthodes de travail

Le médecin de la victime lui a remis un certificat mentionnant 14 jours d’ITT, ainsi qu’un arrêt de travail. Cette dernière a déposé plainte au commissariat de Perpignan pour violences aggravées. Elle a aussi contacté les familles des deux élèves pour expliquer son choix de saisir la police. Ces dernières lui auraient hurlé dessus, menaçant de déposer plainte à leur tour.


La direction du collège a décidé trois jours plus tard de sanctionner les deux élèves concernés à deux jours d’exclusion pour comportement irrespectueux. La professeure souhaitait pour sa part le renvoi des deux adolescents.

En outre, la direction de l’établissement lui a proposé de rencontrer les familles de ses agresseurs et lui aurait conseillé de changer ses méthodes de travail. C’est à la suite de ces événements qu’elle a tout simplement décidé de démissionner. La quadragénaire a tout de même alerté les syndicats ainsi que l’Inspection d’académique à Perpignan et le Rectorat à Montpellier, afin de les sensibiliser sur ce qui lui était arrivée. Elle n’a pas reçu de réponse pour l’heure a-t-elle précisé.