Puy-de-Dôme : Un policier affecté à la CRS 48 s’est suicidé avec son arme de service


Illustration. (Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock)

Il s’agit du second suicide dans les rangs de la police nationale en l’espace de 24 heures.

Un policier âgé de 56 ans a mis fin à ses jours ce mardi soir vers 21 heures, en utilisant son arme de service selon des sources policières. Jean-Marc G. était major de police affecté à la Compagnie républicaine de sécurité (CRS 48) basée à Châtel-Guyon dans le Puy-de-Dôme. Il se trouvait dans les locaux de son unité lorsqu’il s’est donné la mort. Les raisons de son terrible geste restent inconnues à ce stade.

Chargé de la formation, le quinquagénaire était marié et père de deux enfants.

Selon un décompte non officiel, il s’agirait du septième policier à se donner la mort depuis le début de l’année, alors que 59 fonctionnaires de police se sont suicidés l’an passé montrent les chiffres du ministère de l’Intérieur.

Ce lundi soir, un policier affecté à la Brigade anticriminalité de nuit de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) s’est suicidé à son domicile du Plessis-Robinson. Il était âgé de 37 ans.


Une cellule de soutien psychologique disponible 24h/24 a été mise en place par la place Beauvau pour les forces de l’ordre, elle est joignable au 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».