Seine-Maritime : Une caméra de la ville incendiée, les pompiers et policiers ciblés par des tirs de mortiers d’artifice


Illustration. (image Clément Lanot)

Un mât supportant une caméra du réseau de vidéoprotection de Saint-Etienne du Rouvray (Seine-Maritime) a été incendié, causant la destruction du système vidéo. Les secours et policiers étaient attendus sur place par des émeutiers.


Les pompiers sont intervenus pour éteindre l’incendie volontaire allumé samedi en début de soirée, dans la rue Daniel Serano. À leur arrivée, ils ont été accueillis par une dizaine d’agresseurs qui leur ont tiré des mortiers d’artifice dessus. Il s’agissait vraisemblablement d’un guet-apens.

Alerté vers 20h30, un équipage de la brigade anticriminalité (BAC) qui se trouvait non loin de là est arrivé en renfort pour protéger les soldats du feu. Les policiers ont à leur tour été ciblés par les assaillants et ont subi cinq jets d’engins explosifs.

Les agresseurs sont toutefois restés à distance pour éviter de se faire interpeller. Ils ont ensuite pris la fuite. La caméra de vidéoprotection a été détruite dans l’incendie. Elle gênait vraisemblablement les dealers du quartier, d’après une source policière qui s’est confiée à France 3.

Une attaque similaire 15 jours auparavant

Les attaques de ce genre ne sont malheureusement pas rares dans le secteur. La dernière en date remonte au samedi 4 janvier dernier, dans ce quartier. Ce jour-là, une cinquantaine d’émeutiers avaient bâti une barricade avant de caillasser les pompiers et policiers, cibles également de tirs de mortiers d’artifice.