Soirée clandestine à Marseille : 300 fêtards, un policier frappé et 40 verbalisations


Illustration Actu17 ©

Une soirée clandestine a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi dans le 15e arrondissement de Marseille, dans un bar désaffecté. Près de 300 personnes participaient à cette fête. Un dispositif de police a été mis en place et quarante fêtards ont pu être verbalisés.

Une énième soirée clandestine qui se termine dans la violence envers la police. Tout avait été bien préparé pour que cette fête sauvage puisse avoir lieu dans la discrétion. Elle s’est tenue dans un ancien bar, désormais désaffecté, situé dans la rue de Lyon selon nos informations, confirmant celles de La Provence.

Les forces de l’ordre ont été requises peu après 3 heures du matin pour un tapage nocturne, causé par cette fête sauvage. Certains convives avaient également diffusé des images sur Snapchat, ce qui a permis aux policiers de rapidement comprendre de quoi il s’agissait. Près de 300 personnes étaient rassemblées dans ce bar, dans lequel elles étaient enfermées.

Pas moins de douze équipages de police ont été mobilisés pour cette intervention indique une source policière. Malgré les tentatives des fonctionnaires de prendre contact avec les fêtards, personne n’a répondu. Des vigiles étaient postés à l’intérieur de la salle et des caméras avaient été installées dehors afin de prévenir une intervention policière précisent nos confrères. Le prix de l’entrée à cette soirée clandestine avait été fixé à 200 euros par les organisateurs.

Un policier frappé au visage

N’ayant aucun cadre légal et devant l’impossibilité de pénétrer dans cette salle, les policiers ont décidé de mettre en place un dispositif allégé en attendant la sortie des convives. « Il n’était pas possible de conserver sur place autant d’équipages indéfiniment. Ces interventions sont un véritable casse-tête », lâche une source policière.

Vers 05h50, les fêtards ont commencé à sortir et sont tombés nez à nez avec les forces de l’ordre. Ces derniers n’avaient aucune envie d’être verbalisés et ont tenté de forcer le passage pour prendre la fuite au plus vite. La situation a alors dégénéré et un policier a reçu un coup de poing au visage. Il n’a été que légèrement blessé et l’agresseur a réussi à prendre la fuite. Un autre fêtard a également chuté en fuyant et s’est blessé. Il a été transporté par les marins-pompiers à l’hôpital.

Quarante personnes ont été verbalisées à hauteur de 135 euros pour le non-respect du couvre-feu.

Une enquête ouverte

A l’intérieur de cette salle, les policiers ont découvert une dizaine de bouteilles d’alcool mais également une dizaine de chichas et autant de bonbonnes de protoxyde d’azote, également appelé « gaz hilarant ». Une enquête a été ouverte afin d’identifier le ou les organisateurs de cette soirée illicite.