Tarn-et-Garonne : Deux hommes retrouvés morts par arme à feu près de Montauban


Illustration. (Adobe Stock / AUFORT Jérome)

Deux hommes sont morts par arme à feu à Montricoux (Tarn-et-Garonne). Leurs corps ont été découverts par la mère de l’un d’eux, ce dimanche matin.

Les corps sans vie de deux hommes de 25 et 32 ans ont été retrouvés sur la commune de Montricoux, au nord-est de Montauban, ce dimanche vers 8 heures, relate France Bleu. Les pompiers ont été alertés par la mère du plus jeune d’entre eux, dont le corps gisait dans une maison. Le second défunt se trouvait à l’extérieur du logement.

Le SMUR et les sapeurs-pompiers n’ont pu que constater le décès des deux hommes qui étaient en arrêt cardiaque à leur arrivée. Les gendarmes de la compagnie de Montauban sont également intervenus et ont établi un périmètre de sécurité autour de la scène de crime. Une enquête pour « meurtre » a été ouverte par le parquet pour faire la lumière sur ce drame, survenu durant la nuit.

Des techniciens en Identification criminelle procèdent aux relevés de traces et indices, ce dimanche matin. Des enquêteurs de la Brigade de recherches (BR) se sont rendus sur place, rejoints par le procureur de la République Laurent Czernik. D’après les premières constatations, les victimes sont mortes par arme à feu.

« L’un des deux hommes, l’auteur probable des coups de feu a été trouvé sur le chemin qui mène à la maison et l’autre à l’intérieur » a précisé le magistrat, cité par France 3. Un fusil de chasse se trouvait aux côtés du trentenaire, à l’extérieur de l’habitation.


La piste d’un différend après un mariage

« Nous sommes dans le cadre de la flagrance. D’après les premiers données dont on dispose, il pourrait s’agir d’un meurtre suivi d’un suicide. Il semblerait que ce soit un meurtre suivi d’un suicide. Ce sont deux personnes qui se connaissaient de longue date » a ajouté Laurent Czernik.

Selon les premiers éléments donnés par France Bleu, le tireur présumé est rentré ivre à pied d’un mariage, a pris un fusil de chasse chez lui, avant d’aller vers la maison de sa victime. L’auteur présumé de 32 ans a été retrouvé avec l’arme du crime, un fusil de chasse, entre les jambes.