Un néonazi qui avait appelé au «carnage» lors du dîner du CRIF à Marseille, mis en examen et écroué


Illustration Actu17 ©

Un homme âgé d’une trentaine d’années a été interpellé puis mis en examen et placé en détention provisoire. Le suspect avait appelé au « carnage » lors du dîner du CRIF à Marseille, des armes ont été saisies à son domicile de Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).

Le mis en cause a été repéré après avoir posté des « propos menaçants » sur les réseaux sociaux. Il évoquait très clairement le dîner du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) qui s’est tenu ce lundi soir à Marseille, appelant au « carnage ».

L’homme a été interpellé le 29 mai dans son appartement à Aix-en-Provence raconte La Provence. Le mis en cause « n’est pas connu au plan pénal mais était connu pour être attiré par les idées d’extrême droite, voire néo nazies », a expliqué le parquet.

Des armes blanches « de combat », des armes de poing « factices mais trafiquées »

Lors de la perquisition de son domicile, les policiers ont fait d’inquiétantes découvertes. Plusieurs armes de poing « factices mais trafiquées », ont été découvertes mais également des munitions, ainsi que 7 armes blanches « de combat » et un équipement de commando selon une source proche du dossier citée par le quotidien.

Des drapeaux nazis

Deux drapeaux nazis, un drapeau israélien, de la littérature suprémaciste et un exemplaire de Mein Kampf ont été retrouvés chez lui. Les enquêteurs ont aussi mis la main sur deux cartes d’identité et un permis de conduire falsifiés, tout comme de la fausse monnaie.


Le suspect qui est né en 1989 a été mis en examen pour menaces de mort en raison de la religion, acquisition et détention d’armes et munitions. Ce dernier a été placé en détention provisoire. Selon cette même source qui se veut « très prudente », les enquêteurs ne pensent pas que le suspect « avait un projet précis ».