Un soldat français tué au Mali «lors de combats contre les groupes armés terroristes» annonce l’Élysée


Tojohasina Razafintsalama a été tué au Mali ce jeudi. (photo armée de Terre)

Un militaire français a été tué au Mali dans des combats contre des groupes armés annonce ce jeudi soir l’Élysée.

Un soldat du 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes (Hautes-Pyrénées) a été tué jeudi 23 juillet dans la matinée, au Mali, annonce la présidence de la République. Son décès est intervenu « lors de combats contre les groupes armés terroristes », précise le communiqué de l’Élysée.

« Le Président de la République a appris avec une très grande tristesse la mort du hussard parachutiste de 1ère classe Tojohasina Razafintsalama », peut-on lire.

Deux autres militaires ont été blessés lors de ces combats a indiqué Florence Parly, la ministre des Armées. Leur état de santé n’est pas connu pour l’heure.

« Je m’incline devant la mémoire du 1re classe Tojohasina Razafintsalama, dont j’apprends avec émotion la mort au combat ce 23 juillet au Mali. Mes pensées accompagnent sa famille, ses frères d’armes du 1RHP ainsi que ses camarades blessés dont je salue l’engagement », a réagi le Chef d’état-major de l’armée de Terre sur Twitter.

Tué « par l’explosion d’un véhicule suicide ennemi »

Le hussard parachutiste de 1ère classe Tojohasina Razafintsalama était âgé de 25 ans. Il s’était engagé au sein de son régiment le 1er août 2018 et était arrivé il y a seulement 9 jours au Mali. « Toujours volontaire, il est projeté au Mali le 14 juillet 2020 dans le cadre de l’opération « Barkhane » au sein du groupement tactique désert n°1 Bruno en tant que cavalier blindé », indique le communiqué de l’armée de Terre.

« Le 23 juillet 2020, au cours d’une opération de reconnaissance sur la RN 16, le hussard parachutiste de 1ère classe Tojohasina Razafintsalama est mortellement touché par l’explosion d’un véhicule suicide ennemi à proximité de son véhicule blindé léger au Nord de la base opérationnelle avancée de Gossi », précise-t-on. « Il est mort pour la France, dans l’accomplissement de sa mission ».