Une cagnotte ouverte pour soutenir les familles des trois gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme


De gauche à droite : le brigadier Arno Mavel, l'adjudant Rémi Dupuis et le lieutenant Cyrille Morel. (Gendarmerie nationale)

La fondation Maison de la Gendarmerie a ouvert une cagnotte en ligne pour soutenir les familles des trois gendarmes tués lors d’une intervention à Saint-Just dans le Puy-de-Dôme, dans la nuit de mardi à mercredi.

Leur mort a bouleversé la gendarmerie nationale mais aussi la France. Trois gendarmes ont été tués par balle par un forcené à Saint-Just, alors qu’ils intervenaient suite à l’appel de la compagne de ce dernier qui s’était réfugiée sur le toit de la maison. Le tueur qui était lourdement armé a été retrouvé mort quelques heures plus tard, il s’est vraisemblablement suicidé.

Le brigadier Arno Mavel, avait 21 ans, il était célibataire et sans enfant. L’adjudant Rémi Dupuis était âgé de 37 ans, il était pacsé et avait une petite fille de 7 ans et un garçon qui va avoir deux ans. Le lieutenant Cyrille Morel était quant à lui âgé de 45 ans. Marié, il était le père d’une fille de 15 ans et d’un garçon de 11 ans.

« On remercie infiniment tous les gens qui peuvent donner »

Une cagnotte a été ouverte par la fondation Maison de la Gendarmerie et a déjà rencontré un grand succès. « Au vu du nombre de connexions pour réaliser un don au profit des familles des gendarmes décédés (Puy-de-Dôme), il se peut que vous ne puissiez pas atteindre la page de don immédiatement », est-il indiqué sur le site de la fondation après une vague de dons ce jeudi.

« On remercie infiniment tous les gens qui peuvent donner. On se rend compte que les Français ont un cœur énorme », a réagi Hélène Gontaud, la vice-présidente de la fondation Maison de la gendarmerie, organisatrice de la cagnotte, interrogée par France Bleu.

Pour participer à la cagnotte, c’est ici.