Val-d’Oise : Un accident lors d’un rodéo sauvage fait 10 blessés dont un grave


Illustration. (Pixabay)

Un chauffard au volant d’une Alfa Romeo a très violemment percuté un véhicule à un carrefour lors d’un rodéo sauvage.

Le choc a été très violent. Dans la nuit de vendredi à samedi, un accident s’est produit à Bruyère-sur-Oise dans le Val-d’Oise. Un jeune homme de 19 ans a été fauché par un chauffard qui se livrait à un rodéo sauvage. Il s’est retrouvé sous la voiture qui venait de le percuter de plein fouet. Neuf autres victimes plus légèrement blessées sont à déplorer.

Un important dispositif de secours déployé

Plusieurs personnes se livraient à un rodéo dans une zone industrielle, lorsque le conducteur d’une Alfa Romeo a percuté un véhicule à l’arrêt qui se trouvait au carrefour de la route des Bosquets. La voiture touchée a été projetée à une vingtaine de mètres du lieu de l’impact, relate Le Parisien. L’Alfa Romeo, quant à elle, a poursuivi sa course folle sur plus de 25 mètres avant de s’immobiliser.

Les secours ont dégagé le jeune homme coincé sous l’Alfa Romeo, avant de lui prodiguer les premiers secours. Un hélicoptère de la Sécurité Civile l’a pris en charge et l’a transporté à l’hôpital. Il souffrait notamment d’un traumatisme crânien et d’une hémorragie. Neuf autres personnes ont été blessées plus légèrement par les véhicules impliqués et ont été hospitalisées.

Un impact « à 100 ou 110 km/h »

L’opération de secours a mobilisé trente pompiers durant près de 4 heures. Les gendarmes de Persan ont débuté les investigations et ont procédé aux constatations sur place. D’après l’édile de la commune, environ trente personnes étaient présentes sur place pour le rassemblement qui a lieu chaque weekend.


« Vu la violence du choc, il devait rouler à 100, 110 km/h. La voiture qui a été percutée a tourné sur elle-même et les gens ont été balayés comme des quilles » a témoigné le maire de Bruyères-sur-Oise. Les aménagements de la chaussée, comme des ralentisseurs, sont proscrits compte tenu du passage de nombreux poids lourds sur cette zone, a indiqué l’édile.

Il a toutefois souligné le fait que le secteur est à la charge du département. Il a évoqué la possibilité d’installer des caméras de vidéosurveillance pour pouvoir relever les immatriculations des chauffards se livrant à des rodéos, selon le quotidien francilien.