Violences urbaines à Chanteloup-les-Vignes : policiers et pompiers attaqués, d’importants dégâts


Des violences urbaines ont éclaté à Chanteloup-les-Vignes ce samedi soir. (capture écran Snapchat)

Ce samedi soir a été le théâtre d’importantes violences urbaines à Chanteloup-les-Vignes dans les Yvelines. Les policiers et les sapeurs-pompiers ont une fois de plus été pris pour cible tandis qu’un bâtiment a été incendié et détruit.

Cette soirée de violences a débuté vers 21 heures à Chanteloup-les-Vignes. Plusieurs conteneurs poubelles ont été incendiés par des individus et les pompiers ont été alertés, tout comme les policiers qui assurent régulièrement leur protection.

Une fois arrivés sur place, les policiers sont tombés sur une trentaine d’agresseurs armés de bâtons, qui les ont attaqués indique une source policière qui évoque un « guet-apens ». Les fonctionnaires ont également été visés par des tirs de mortiers d’artifice et ont répliqué par des moyens lacrymogènes.

Le « chapiteau des contraires » détruit par un incendie

Peu après vers 21h30, plusieurs individus se sont introduits par effraction dans le « chapiteau des contraires », avant de l’incendier. Il s’agit d’un bâtiment qui avait été très récemment rénové pour un coût avoisinant le million d’euros, et qui est occupé par une association de cirque, « la compagnie des contraires ». Cette dernière mène des actions de prévention auprès des jeunes, par l’intermédiaire des arts du cirque.

Il a fallu plusieurs heures aux pompiers pour venir à bout des flammes. Plusieurs vidéos amateurs montrant ce spectaculaire incendie ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, le Bureau information jeunesse de la commune aurait aussi été dégradé ce samedi soir.


La déléguée nationale du syndicat de police Unité SGP-FO Linda Kebbab a quant à elle diffusée des images de ces violences urbaines, qui proviennent du réseau social Snapchat.


Des tirs de mortiers sur la caserne des pompiers

Vers 22h30, la caserne des pompiers de la commune aurait été la cible de tirs de mortiers d’artifice. Des tirs de ce type qui se sont poursuivis tout au long de la soirée, tout comme les incendies de poubelles. Des renforts de police ont été envoyés sur place, notamment des brigade anticriminalité (BAC). Le calme est revenu peu après minuit.

Au moins deux suspects auraient été interpellés pour des faits d’attroupement armé et jets de projectiles sur personne dépositaire de l’autorité publique. D’autre part, au moins un policier a été légèrement blessé.

« Les auteurs seront retrouvés et punis »

Le préfet des Yvelines s’est rendu sur place. Sur Twitter, la préfecture « condamne avec la plus grande fermeté l’incendie de l’Arche centre des arts de la scène et du cirque de Chanteloup, qui prive la population d’un lieu de culture précieux et reconnu ». « Les auteurs seront retrouvés et punis », précise le message.