Yvelines : Une femme soupçonnée d’avoir tué son bébé juste après l’accouchement.


Illustration. (photo pxhere)

Une femme âgée de 43 ans aurait donné la mort à son nouveau-né après avoir accouché seule à son domicile. Elle a été mise en examen.

La mère aurait donné la mort à son bébé entre le 18 et le 21 décembre dernier, dans son appartement de Saint-Cyr-l’École (Yvelines). Le jour où les forces de l’ordre ont fait la macabre découverte, cette femme avait quitté son travail de magasinier dans un entrepôt, vers 15 heures. Cette dernière a alors été prise d’un malaise dans sa voiture raconte Le Parisien.

Les sapeurs-pompiers arrivés pour la prendre en charge ont constaté des saignements vaginaux importants. Interrogée, la quadragénaire a expliqué aux secouristes qu’elle avait accouché seule chez elle, d’un bébé mort-né après sept mois de grossesse, en précisant qu’elle l’avait enterré dans la jardinière de son balcon.

Le corps du bébé retrouvé dans une boite à chaussures

Dans son appartement, les forces de l’ordre ont découvert près du lit le corps sans vie du nouveau-né, placé dans une boite à chaussures. Si l’autopsie n’a pas été en capacité de déterminer les causes du décès du bébé, les analyses ont toutefois déterminé que le petit garçon avait respiré au moins durant 30 minutes.

Les enquêteurs ont débuté leurs investigations alors que la suspecte a été placée en hôpital psychiatrique. Cette femme, déjà mère d’un garçon et d’une fille de 16 et 18 ans a été décrite comme consciencieuse et colérique par ses collègues de travail. Elle se serait par ailleurs montrée violente envers ses enfants durant leur jeunesse.


Une grossesse niée

Dans son passé, la suspecte avait abandonné un enfant né sous X et avait accouché d’un bébé mort-né. La quadragénaire a nié être enceinte durant ces derniers mois, malgré son ventre rond indique une source proche du dossier citée par le journal francilien.

La suspecte a été placée en garde à vue à sa sortie de l’hôpital. Aux enquêteurs, elle a raconté qu’elle avait accouché seule en pleine nuit et que la violence des contractions ne lui avaient pas permis de faire appel aux secours. Elle a également expliqué avoir voulu gérer seule cette grossesse.

Mise en examen et placée sous contrôle judiciaire

La suite des investigations devra déterminer les circonstances exactes de la mort du bébé. Ce samedi au tribunal de Versailles, cette femme de 43 ans a été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire.