2 phoques retrouvés décapités dans le Finistère, la gendarmerie lance un appel à témoins


Illustration. (pixabay)

Les gendarmes ont lancé un appel à témoins pour retrouver le ou les auteurs de ces actes de barbaries.

Deux phoques ont été retrouvés décapités ces derniers mois à Concarneau et à Trégunc (Finistère). « Les phoques ont été décapités volontairement à l’aide d’un objet tranchant », a expliqué le maréchal des logis-chef Gautier Paris qui dirige cette enquête.

L’affaire a débuté à la mi-février lorsque la tête d’un phoque a été découverte accrochée à un cordage, au bout de la digue du port de plaisance de Concarneau. « La capitainerie nous a alerté, une tête de phoque était attachée à un cordage, au bout de la digue de l’entrée du port de Concarneau », a expliqué le militaire à France 3.

Puis, le corps de l’animal a été retrouvé le 10 mars par un promeneur dans l’anse du Cabellou. Nouvelle découverte 8 jours plus tard, une promeneuse a elle aussi découvert le corps d’un autre phoque, là aussi dans un état de décomposition avancé.

Un délit puni au minimum d’une amende de 3750€

Selon Gautier Paris, le ou les auteurs sont très probablement « proches du monde de la mer ». « Il peut s’agir de pêcheurs ou de plaisanciers qui ont pris un phoque dans leurs filets » a-t-il détaillé.

Il s’agit du délit de « de destruction non autorisée d’espèces animales protégées » a rappelé le militaire. Une infraction dont la peine minimale est une amende de 3750€.

Les gendarmes ont lancé un appel à témoins. Si vous avez des informations au sujet de cette affaire, vous pouvez appeler au 02 98 50 77 35 ou envoyer un mail à l’adresse suivante : [email protected]