Affaire de Rugy : L’enquête du gouvernement valide dans l’ensemble les travaux contestés


François De Rugy le 14 juillet 2019. (photo IAN LANGSDON/EPA/Newscom/MaxPPP)

Le gouvernement avait lancé une enquête concernant les travaux entrepris dans le logement de fonction du désormais ex-ministre, François de Rugy. Les conclusions de ces investigations ont été dévoilées ce mardi, elles valident dans l’ensemble les travaux réalisés.

Selon le rapport du secrétariat général du gouvernement de 66 pages, l’enquête sur les travaux dans le logement de fonction de François de Rugy a dans l’ensemble validé les dépenses engagées révèlent plusieurs médias ce mardi matin.

Aucune « rénovation importante ou aucun rafraîchissement de l’appartement n’a été réalisé depuis 2009 et même depuis 2003, date de la dernière rénovation globale, selon les informations transmises par le ministère de la transition écologique et solidaire. Cela explique un relatif état d’usure des revêtements dans certaines pièces, qui pouvait justifier de la réalisation des travaux », explique notamment le rapport.

Le prix des travaux a été chiffré précisément : 33 678,54 euros en peintures et sols, 16 996,10 euros en menuiserie, 6057,48 euros en plomberie et 2880 euros en parquet.

Plusieurs bémols

Plusieurs points négatifs ont toutefois été relevés par l’enquête, notamment la surface des plafonds des quatre pièces qui aurait été « surestimée » par l’entreprise de peinture.


L’enquête menée par la contrôleuse générale des armées Virginie Aubard évoque également la « relative urgence » dans laquelle les commandes ont été passées, notamment pour la réalisation d’un dressing sur mesure pour près de 17 000 euros. « Le devis n’a pas été ajusté en envisageant par exemple un degré de finition moindre ».