Affaire Karachi : Edouard Balladur et François Léotard seront jugés par la Cour de justice de la République


Édouard Balladur le 15 mai 2019. (photo IP3 PRESS/MAXPPP)

La justice cherche à déterminer leur responsabilité dans le financement occulte présumé, de la campagne présidentielle d’Édouard Balladur de 1995.

L’ancien Premier ministre Édouard Balladur et son ancien ministre François Léotard vont être jugés, dans le volet financier de l’affaire Karachi, par la Cour de justice de la République (CJR). L’annonce a été faite dans un communiqué ce mardi, par le procureur général de la Cour de cassation, François Molins.

La justice soupçonne les deux hommes d’avoir des responsabilités dans le possible financement occulte de la campagne d’Édouard Balladur en 1995, par l’intermédiaire de rétrocommissions dont l’existence a été révélée par l’enquête sur l’attentat de Karachi en 2002, au Pakistan.

« Complicités d’abus de biens sociaux »

Ces derniers sont renvoyés devant la Cour de justice de la République (CJR), seule instance habilitée à juger des membres du gouvernement pour des faits commis dans l’exercice de leurs fonctions, pour « complicités d’abus de biens sociaux ». L’ancien Premier ministre Édouard Balladur sera également jugé pour recel de ces délits.

Le 8 mai 2002, l’attentat de Karachi avait fait 15 morts, dont 11 employés français de la Direction des chantiers navals (ex-DCN), ainsi que 12 blessés dans la ville pakistanaise.


Toutes les victimes travaillaient à la construction d’un des trois sous-marins Agosta, vendus au Pakistan, sous le gouvernement Balladur.