Ain : 8 braqueurs de fourgons interpellés alors qu’ils allaient passer à l’action


Illustration. (©PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/Maxppp)

Les policiers des BRI de Lyon et de Dijon, ainsi que ceux du RAID, ont interpellé huit braqueurs qui s’apprêtaient à passer à l’action, dans une forêt de Collonges (Ain).

Une importante opération de police s’est déroulée dans la nuit de mercredi à jeudi dans l’Ain. Huit hommes, « tous de dangereux braqueurs expérimentés » selon une source policière citée par Le Parisien, ont été arrêtés dans une forêt de Collonges vers 7 heures du matin ce jeudi.

Les policiers des brigades de recherches et d’intervention de la police judiciaire de Lyon (Rhône) et de Dijon (Côte d’Or) ont procédé à leurs interpellations avec l’appui de leurs collègues du RAID. Les malfaiteurs s’étaient donnés rendez-vous dans cette forêt avant de passer à l’action. Ces derniers ont été placés en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Lyon pour « association de malfaiteurs ».

Les enquêteurs ont saisi plusieurs voitures mais également des fusils de type Kalachnikov ainsi que des explosifs et des brouilleurs d’ondes.

Un renseignement déterminant a permis aux policiers d’agir

Majoritairement originaires de la communauté des gens du voyage et des quartiers sensibles de Lyon, de Vaulx-en-Velin et du Nord notamment, ils avaient pour projet de s’attaquer à un fourgon blindé en Suisse. Des repérages avaient été réalisés à Genève par les mis en cause. L’enquête menée par la police française avec la collaboration des enquêteurs suisses, avait débuté il y a au moins deux mois.


Les braqueurs utilisaient des applications chiffrées pour communiquer entre eux mais un renseignement déterminant a permis aux policiers français d’intervenir rapidement avant leur passage à l’acte.

Plusieurs des mis en cause sont bien connus de la police et de la justice

L’un des interpellés, Mohamed D., est âgé de 33 ans et avait déjà été interpellé en 2010 en flagrant délit, après le braquage à l’explosif d’un bureau de change à Genève, avec trois autres individus précise le quotidien. Un autre malfaiteur est le frère d’un voleur de voiture lyonnais qui avait déjà été mis en examen dans une affaire similaire.

Quatre autres des mis en cause sont issus de la communauté des gens du voyage. L’un, Mohamed C., a déjà été condamné à 16 ans de réclusion criminelle pour plusieurs vols à main armée commis dans le Nord. Le butin de cette série de braquage dépassait le million d’euros.

Les huit malfaiteurs ont été déférés ce lundi au palais de justice de Lyon en vue de leurs mises en examen.