Ain : Accusé à tort d’être un pédophile, un homme de 74 ans est frappé à mort


Illustration. (Shutterstock)

Un septuagénaire a été pris pour un pédophile par un jeune homme, sans raison. Il l’a frappé avec une violence inouïe. L’homme a succombé à ses blessures.

Un homme a été frappé mortellement dimanche à l’aube, dans des circonstances terribles. Une habitante de Saint-Genis-Pouilly (Ain) avait demandé à un ami, âgé de 74 ans, de garder son fils de 12 ans en son absence durant le week-end. L’homme avait alors dû dormir sur place et c’est au petit matin que tout a basculé, relate Le Progrès.

Le neveu de l’habitante, âgé de 25 ans, a fait irruption chez elle, vers 6 heures, sans savoir qu’elle était absente. Il s’est alors retrouvé nez-à-nez avec le septuagénaire. L’homme était encore en caleçon car il sortait à peine de son lit. Le jeune homme s’est alors mis en tête qu’il faisait face à un pédophile qui venait d’agresser sexuellement son cousin.

Il a composé le 17 et a affirmé aux gendarmes que le septuagénaire avait violé l’adolescent et qu’il fallait intervenir pour l’arrêter. Lorsque les militaires sont arrivés sur place, le jeune homme était en train de le rouer de coups. L’adolescent avait pourtant tenté de ramener son cousin à la raison, en lui expliquant qu’il n’avait pas été victime de quoi que ce soit.

Son état se dégrade, puis il succombe à ses blessures

Les gendarmes ont été contraints de s’interposer physiquement pour faire cesser les violences. Les pompiers sont intervenus pour prendre en charge le malheureux qui souffrait de douleurs au ventre et au thorax. Il a été hospitalisé en urgence à Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie), mais son état s’est dégradé rapidement, rapporte le quotidien régional.


Le septuagénaire a succombé à ses blessures le lendemain, lundi, en fin d’après-midi. Le jeune homme a été interpellé et placé en garde à vue par la Brigade de recherches (BR) de Gex.

« L’intéressé a été déféré au tribunal. Le parquet a ouvert une information judiciaire pour violences volontaires aggravées et a requis le placement en détention provisoire », a déclaré le procureur, Christophe Rode, en fin de journée. L’infraction visée devrait être requalifiée suite audécès de la victime.