Ain : Une femme enlevée et violée à Nantua, l’auteur activement recherché


Une femme a été enlevée alors qu'elle se trouvait à proximité du lac de Nantua. (photo shutterstock)

Un homme est activement recherché par les forces de l’ordre depuis près de 48 heures, après le viol d’une femme dans l’Ain.

Les faits se sont produits vers 9 heures ce lundi matin selon une source proche de l’enquête, confirmant une information du journal Le Parisien. Une femme d’une quarantaine d’années courait autour du lac de Nantua (Ain) lorsqu’elle a aperçu un homme au volant d’une voiture qui s’est arrêté près d’elle.

La victime a été forcée de monter dans le coffre de la voiture de son agresseur a confirmé le procureur de la République de Bourg-en-Bresse, à nos confrères. La quadragénaire est alors parvenue à contacter les gendarmes avec son téléphone, que son ravisseur ne lui avait pas retiré. Elle a pu expliquer aux militaires qu’elle venait d’être enlevée alors qu’elle se trouvait autour du lac de Nantua.

Forcer à pratiquer une fellation sous la menace d’un couteau

L’auteur des faits s’est finalement arrêté quelques instants plus tard et a forcé sa victime à descendre de son véhicule. La mère de famille a ensuite raconté qu’elle avait été contrainte de pratiquer une fellation à son ravisseur, qui la menaçait avec un couteau.

Ce sont des pêcheurs, témoins de la scène, qui sont intervenus et ont mis fin au viol a précisé le procureur de Bourg-en-Bresse. L’auteur des faits est parvenu à prendre la fuite.


D’importantes recherches ont été réalisées par les gendarmes, notamment à l’aide d’un hélicoptère, mais n’ont pas permis de retrouver l’agresseur, qui est toujours activement recherché. Sur le lieu des faits, les enquêteurs ont retrouvé le couteau utilisé par l’auteur selon cette même source.

Le véhicule du mis en cause a été repéré dans l’Isère, département voisin, ce lundi. Une fiche de recherche a été transmise aux gendarmeries et commissariats de la région. Le procureur de la République a par ailleurs indiqué au Parisien que cette agression était « une première dans le secteur ». L’acte de cet homme laisse en tout cas présager un profil très inquiétant. Les investigations ont été confiées à la brigade de recherches de Gex.