Aisne : Responsable d’un accident qui a coûté la vie à 2 fillettes, un chauffard écope de 3 ans de prison ferme


Nadia Karmel et ses deux fillettes, Lila et Adélaïde qui ont perdu la vie. (photo Facebook/Lila&Adelaïde)

En avril 2018, un homme de 48 ans au volant d’une Maserati avait percuté à pleine vitesse le monospace d’une mère de famille dans l’Aisne. Ses deux fillettes de 2 et 3 ans avaient été tuées. Le prévenu a été condamné ce jeudi matin à 5 ans de prison dont 2 ans avec sursis, et a été écroué.

Le drame s’est produit à Festieux dans l’Aisne, et a coûté la vie à deux petites filles de 2 et 3 ans, Lila et Adélaïde. Ce 3 avril 2018, le prévenu, Vincent Montré, était au volant d’une voiture de sport de marque Maserati sur la départementale qui relie Laon à Reims.

Alors qu’il pleuvait, le chef d’entreprise avait perdu le contrôle de son véhicule, percutant de plein fouet le monospace de Nadia Karmel dans lequel se trouvaient ses trois enfants âgés de 3 ans et demi, 26 mois et 1 mois. Seul le plus jeune a survécu de ses blessures.

Une peine supérieure aux réquisitions du procureur

Vincent Montré a comparu le 20 septembre dernier devant le tribunal correctionnel pour « homicides et blessures involontaires ». L’avocat du prévenu Me Chemla avait réclamé la relaxe de son client, estimant « qu’on ne peut pas démontrer qu’il y a eu une faute pénale ».

De son côté, le procureur avait requis quatre ans de prison dont deux ans ferme, le tout assorti d’un mandat de dépôt rapporte Courrier Picard. « Je voulais dire que j’étais bouleversé par ce qui s’est passé. Tous les jours, à chaque instant, j’y pense. J’ose demander pardon, mais je sais qu’on ne me pardonnera jamais », a déclaré le prévenu lors de l’audience.


5 ans de prison et une annulation du permis de conduire

Le tribunal de Laon a rendu son délibéré ce jeudi matin, Vincent Montré a été condamné à 5 ans de prison dont 2 ans avec sursis. Un mandat de dépôt a également été délivré à son encontre, l’homme a été conduit en prison. En outre, il a écopé d’une annulation du permis de conduire et d’une interdiction de repasser cet examen dans les cinq années à venir.

La défense a déjà fait appel de cette décision et a demandé la remise en liberté de M. Montré.