Aisne : Un pompier blessé par un jet de boule de pétanque, les gendarmes braqués par le suspect


Illustration. (photo Twitter / @SDIS57)

Venus éteindre des feux de poubelles, des pompiers de l’Aisne ont été la cible de jets de projectiles, dont l’un a atteint un soldat du feu et l’a blessé.


L’agression a eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi, à Villers-Cotterêts, dans l’Aisne. Vers 3 heures du matin, une dizaine de sapeurs-pompiers ont été requis pour éteindre un feu de poubelles sur la place du 8 mai 1945, relate France 3. Une fois l’intervention menée à son terme, les soldats du feu ont entrepris de rentrer à la caserne, mais sur le chemin, un autre appel pour une mission similaire est tombé.

Les pompiers se sont détournés de leur route pour se rendre sur l’avenue de la Haute Borne, où un incendie de six containers de déchets faisait rage. En pleine intervention, ils ont été la cible de plusieurs jets de boules de pétanque. Un sapeur-pompier volontaire, âgé d’une trentaine d’années, a été blessé en recevant de plein fouet l’un des projectiles sur une omoplate.

« Si on ne peut pas intervenir, qui vous protégera ?! »

En pleine nuit, les soldats du feu ne sont pas parvenus à déterminer d’où provenaient les boules de pétanque qui les ont frappés, ni les auteurs de ces violences. Le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) a communiqué son indignation sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter en interrogeant : « Si on ne peut pas intervenir, qui vous protégera ?! ».

Le pompier blessé n’a pas été hospitalisé, mais il a été contraint de cesser le travail durant quatre jours. Le SDIS de l’Aisne a déposé plainte ce lundi. Une enquête a été ouverte par le parquet et confiée à la gendarmerie de Villers-Cotterêts.

Le suspect braque les gendarmes venus l’interpeller

Lundi dès l’aube, les gendarmes ont identifié un suspect. Ils se sont rendus à son domicile pour l’interpeller, mais le jeune homme a braqué le Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) avec une carabine .22 long rifle. Il en a profité pour prendre la fuite en sautant par la fenêtre, rapporte L’Union.

Les gendarmes ont pu déterminer que sa carabine n’était pas chargée. Le suspect, âgé de 23 ans, est sorti de prison récemment. Il est toujours activement recherché.

D’après les premiers éléments de l’enquête, l’agresseur aurait prémédité son agression contre les pompiers. Le président et le directeur du SDIS « condamnent fermement cet agissement odieux et appellent au respect des personnels en mission ». Les investigations se poursuivent.