Aisne : Une fillette de 8 ans tombe dans la Marne en portant secours à sa sœur et disparaît


Le drame a eu lieu au niveau du quai Dupuis Delizy, dans le centre-ville de Château-Thierry. (photo Google)

Une fillette de 8 ans est tombée dans la Marne ce jeudi soir. Un vaste dispositif de secours a été déployé avec notamment des plongeurs et un hélicoptère, en vain.

Le terrible accident s’est produit vers 17 heures, sur les bords de la fausse Marne à Château-Thierry (Aisne). À la sortie des écoles, trois sœurs âgées de 4 à 8 ans se sont rendues au quai Dupuis Delizy, non loin de leur établissement scolaire, pour donner à manger aux cygnes.

Elle chute dans l’eau, sa sœur lui porte secours et disparaît

La plus jeune des fillettes, âgée de 4 ans, est tombée à l’eau non loin de la passerelle pour piétons. Son aînée, âgée de 8 ans, est immédiatement allée lui porter secours, mais elle est tombée à son tour dans le bras de la Marne. Une femme témoin de la scène n’a pas hésité à plonger à l’eau et elle a sauvé la petite fille de 4 ans, rapporte Le Pays Briard. Malheureusement, lorsqu’elle s’est tournée pour venir en aide à sa grande sœur, cette dernière avait été emportée par le courant.

Un vaste dispositif de secours déployé

Alertées, les autorités ont mis en place un important dispositif de secours pour retrouver la fillette de 8 ans portée disparue. Des plongeurs spécialisés ont fait des recherches et un hélicoptère de la gendarmerie équipé d’une caméra thermique a survolé la zone en appui aux effectifs au sol, en vain. Le dispositif a été levé vers en début de nuit, relate L’Union.

Une cellule de soutien psychologique mise en oeuvre

« Ce jeudi en fin d’après-midi, notre ville a connu un terrible drame. Des jeunes filles sont tombées à l’eau alors qu’elles étaient à fleur d’eau de la fausse Marne, du côté du quai Dupuis Delizy. L’une d’elles est toujours portée disparue. Les moyens déployés pour la retrouver ont été considérables et, ayant passé plus de 3 heures aux côtés des forces de secours et de sécurité, j’ai pu constater les efforts dévoués des équipes », a indiqué le maire de la commune sur sa page Facebook.


« Ce soir, nous pensons avec émotion à sa famille, à ses camarades de classe et à l’équipe éducative de son école », a-t-il écrit. Une cellule de soutien psychologique a été mise en oeuvre vendredi matin au sein de l’école des Filoirs, où les trois sœurs sont scolarisées. La ville a ouvert un service téléphonique de soutien psychologique joignable au 06 35 83 00 00.