Alexandre Benalla et Vincent Crase remis en liberté sous contrôle judiciaire.


Alexandre Benalla le 21 janvier 2019 au Sénat. (capture écran vidéo Sénat)

Alexandre Benalla et Vincent Crase écroués depuis une semaine ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire ce mardi.

Alexandre Benalla et Vincent Crase ont obtenu leur remise en liberté. Ces derniers avaient été placés en détention provisoire il y a tout juste une semaine, pour le non respect de leur contrôle judiciaire. Les avocats des deux hommes ont contesté la légalité des enregistrements publiés par Mediapart.

Ce vendredi, un premier recours en référé-libéré avait été rejeté par le président de la chambre d’instruction.

Les avocats des deux hommes mis en examen dans l’affaire des violences du 1er-Mai, ont contesté ce mardi la légalité des enregistrements diffusés par Mediapart, estimant leur origine douteuse car ne provenant selon eux ni d’écoutes judiciaires, ni d’écoutes administratives.

Sur ces enregistrement qui seraient datés du 26 juillet, les deux hommes discutent de plusieurs sujets, notamment de l’affaire dans laquelle ils sont mis en examen et du présumé soutien d’Emmanuel Macron, alors qu’ils avaient interdiction d’entrer en contact.


Alexandre Benalla a déposé plainte le 14 février dernier pour « détention illicite d’appareils ou dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d’interceptions », « atteinte à l’intimité de la vie privée », « atteinte à la représentation de la personne » et « faux ». Vincent Crase avait déposé à son tour une plainte pour les mêmes motifs.