Argenteuil : Cocktails Mololov et tirs de mortiers d’artifice, les forces de l’ordre prises pour cible tout le week-end


Les policiers et gendarmes ont été la cible de tirs de mortiers d'artifice à Argenteuil. (captures écran/DR)

Les policiers ont été pris pour cible à plusieurs reprises à Argenteuil (Val-d’Oise) au cours du week-end.

Les agressions envers les forces de l’ordre se sont multipliées à Argenteuil ces derniers jours. Peu avant 18 heures ce dimanche, une patrouille de police se trouvait sur la Dalle lorsqu’elle a été visée par un jet de cocktail Molotov. Les policiers n’ont pas été touchés.

Une opération de sécurisation a été mise en place et un second engin incendiaire du même type a été découvert et saisi. Plus tard vers 19 heures, les forces de l’ordre ont été appelées pour un attroupement sur la place de la commune de Paris. Dès leur arrivée, les fonctionnaires ont été la cible de tirs de mortiers d’artifice. Ces derniers ont fait usage de moyens lacrymogènes et d’un tir de lanceur de balle de défense (LBD) pour disperser les agresseurs.

Un dispositif renforcé de forces de l’ordre avait été mis en place pour la nuit de dimanche à lundi. Près de 90 policiers et gendarmes étaient sur place afin d’anticiper tout débordement ou épisode de violences urbaines, comme ce fut le cas la veille. Des images montrant les assaillants ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

Un bus pris pour cible

Car ce samedi soir, les policiers avaient déjà été la cible de tirs de mortiers d’artifice sur la Dalle vers 18h30, alors qu’ils sécurisaient une intervention des sapeurs-pompiers. Les soldats du feu intervenaient pour un incendie dans un local technique d’un parking situé à proximité. Les violences urbaines ont duré pendant près de 3 heures.

Un conteneur poubelle a été incendié et placé devant le poste de police de la Dalle, sans provoquer de dommages. Ciblés par des jets de projectiles, les policiers ont répliqué par des tirs de LBD et des moyens lacrymogènes. De nouveaux incidents du même type ont éclaté vers 1 heure du matin au passage d’une patrouille. Une enquête a été ouverte afin d’identifier les auteurs de ces actes.

Mercredi en fin d’après-midi, c’est un bus des TVO qui avait été la cible de tirs de mortiers d’artifice. Des individus avaient peu avant agressés les policiers sur la Dalle, de la même manière.

« Les assaillants tendent des guets-apens pour blesser, tuer et détruire »

« Depuis 3/4 jours, les policiers sont victimes de jets de pierres et de tirs de mortiers à Argenteuil », a réagi la police nationale du Val-d’Oise sur Twitter. « Les assaillants tendent des guets-apens pour blesser, tuer et détruire. Quelles explications ? Quelles justifications ? Quelles excuses fallacieuses ? ABSOLUMENT AUCUNES », ajoute la police, qui a diffusé  deux photos montrant un sac de pierres et des mortiers d’artifice saisis sur le lieu des faits.

Il sera bientôt interdit pour le grand public d’acheter ce type de matériel pyrotechnique, comme l’avait annoncé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin après l’attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) le mois dernier. « Dans la proposition de loi de M. Fauvergue et de Mme Thourot, il est prévu d’interdire la vente de mortiers au grand public », a prévenu le ministre dans un tweet samedi soir. « Le fait de vendre de tels produits a des non professionnels sera sanctionné de 6 mois de prison et 7500 euros d’amende ».