Attaque à Paris : «Manifestement c’est un acte de terrorisme islamiste» affirme Gérald Darmanin


Gérald Darmanin le 22 juillet 2020. (photo Ludovic Marin/POOL/EPA/Newscom/MaxPPP)

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a estimé ce vendredi soir sur le plateau de France 2 que l’attaque à l’arme blanche à Paris était « manifestement un acte de terrorisme islamiste ».

« Manifestement c’est un acte de terrorisme islamiste. C’est une nouvelle attaque sanglante contre notre pays, contre des journalistes », a déclaré ce vendredi soir le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur le plateau de France 2, alors qu’il était interrogé sur l’attaque à l’arme blanche commises ce matin dans le XIe arrondissement.

« Il y a une enquête ouverte, il ne m’appartient pas de la commenter. Aujourd’hui les choses semblent bien avancer pour confondre cet auteur. Il n’était pas fiché S, il n’était pas connu pour radicalisation. Il a été interpellé pour port d’arme, d’un tournevis à priori mais il était encore mineur. Il a eu un rappel à l’ordre », a-t-il ajouté. Le mis en cause est arrivé en France « il y a trois ans » et était « un mineur isolé », a précisé le ministre.

Un renforcement de la surveillance

Gérald Darmanin a reconnu que les autorités ont « sous-évalué la menace dans cette rue. On aurait pu faire mieux ». « Tous les sites symboliques, qui ont connu des attentats, ont désormais une garde statique à partir de maintenant », a-t-il annoncé, ajoutant avoir « donné des instructions pour que la protection de synagogues soit renforcée ».

« 1000 personnes de plus ont été embauchées dans les services de renseignements depuis 3 ans » et 32 attentats ont été déjoués a également rappelé le ministre.


« Je soutiens Charlie Hebdo »

« On a le droit d’être choqué par des caricatures. J’ai parfois été choqué par des caricatures de Charlie Hebdo, des catholiques ont pu être choqués. Mais on a le droit de choquer en France, donc oui, je soutiens Charlie Hebdo », a insisté le ministre.

Deux personnes – un homme et une femme – ont été grièvement blessées lors de l’attaque à Paris, rue Nicolas Appert (XIe) vers 11h40.