Attentat de Strasbourg : 3 suspects accusés d’avoir aidé Cherif Chekatt à se procurer son arme, mis en examen et écroués.


Cinq suspects avaient été interpellés et placés en garde à vue mardi 29 janvier, dans le cadre de l’enquête sur l’attentat de Strasbourg. Trois d’entre-eux ont mis en examen et placés en détention provisoire.

Les trois personnes ont été mises en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, détention et cession d’arme de catégorie B en réunion et en relation avec une entreprise terroriste, selon franceinfo.

Ces dernières sont accusées d’avoir aidé le terroriste, Cherif Chekatt, à se procureur le revolver d’ordonnance, de calibre 8mm, qu’il a utilisé lors de l’attentat. Les deux autres mis en cause ont été remis en liberté sans que la moindre charge ne soit retenue contre eux.

Le 11 décembre au soir, Cherif Chekatt avait ouvert le feu sur des passants, à proximité du marché de Noël, tuant 5 personnes, en blessant 11 autres. L’attentat avait été revendiqué par l’EI.