Attentats du 13-Novembre : Un homme soupçonné d’avoir escroqué 77 000 € au Fonds de garantie des victimes.


Illustration. (Guillaume Louyot Onickz Artworks / Shutterstock)

Le billet de concert du Bataclan qu’il avait produit aux autorités afin d’obtenir le statut de victime était en réalité… un faux billet.


Ce vendredi, Jean-Luc B. comparaissait devant le Tribunal Correctionnel de Créteil, à l’issue de sa garde à vue pour « escroquerie » et « détention frauduleuse de faux documents ». Son procès a été renvoyé au 12 mars prochain, à l’initiative de la Cour. L’homme de 29 ans a été placé en détention provisoire.

Une escroquerie de 77 000 €

Le mis en cause avait déclaré qu’il se trouvait avec deux de ses amis au Bataclan, le soir des attentats qui avaient causé la mort de 130 personnes le 13 novembre 2015. En produisant un faux billet de concert, il s’était fait inscrire sur la « Liste unique des victimes ».

L’escroc présumé avait ainsi pu bénéficier frauduleusement d’une indemnité de 77 000 euros par le Fonds de garantie des victimes de terrorisme et autres infractions pénales (FGTI). Il aurait, en outre, escroqué la caisse d’assurance maladie du Val-de-Marne.

Une quinzaine d’escrocs condamnés

Depuis les attaques djihadistes de 2015, une quinzaine de personnes ont été condamnées pour tentative d’escroquerie ou escroquerie, rapporte 20 minutes.