Aude : Un arsenal de guerre composé de 207 armes, 770 kilos de munitions et 350 chargeurs, a été saisi.


Illustration D.R.

L’opération de la Douane a permis la saisie d’une tonne d’armes et du démantèlement d’un réseau de trafiquants.


Ce lundi, le ministre de l’Action et des Comptes publics et le Procureur de la République de Marseille ont annoncé le démantèlement d’un réseau de trafiquants d’armes dans la région de Carcassonne.

Une saisie impressionnante

Les enquêteurs ont mis la main sur 207 armes, dont 54 correspondants à du matériel de guerre – fusils d’assaut, dont des Kalachnikov, et pistolets mitrailleurs -, ainsi que 770 kg de munitions et 350 chargeurs.

Des casques supportant de l’équipement de vision nocturne et des lunettes de visée ont également été saisis.

Un trafic international

L’opération a permis l’interpellation de trois suspects âgés de 47, 50 et 54 ans, « un responsable de sécurité, un ambulancier et un garagiste », selon le communiqué. À l’issue de leur garde à vue, ils ont été mis en examen pour « acquisition, détention et cession en réunion de munitions et d’armes de catégories A, B et C » et « association de malfaiteurs ».

Un atelier de reconditionnement des armes a été mis au jour par les enquêteurs. Le matériel était importé de l’étranger puis reconditionné et remis en service, rapporte Le Figaro.

La DNRED à l’intiative de l’enquête

Gérald Darmanin a félicité ses troupes, notamment les enquêteurs de la DNRED (Douane) qui ont initié l’enquête avant de la transmettre à la Police Judiciaire.

Deux des trois mis en cause ont été placés en détention provisoire, le dernier a été laissé libre sous contrôle judiciaire.