Avignon : Positif au Covid-19, il crache au visage d’un policier lors de son interpellation et se rebelle

Illustration. (photo Jose Hernandez Camera 51/shutterstock)

Un homme de 37 ans s’est violemment opposé à son interpellation ce lundi soir à Avignon (Vaucluse), blessant deux policiers. Testé positif au Covid-19 quelques jours plus tôt, il a craché au visage de l’un des fonctionnaires avant d’être maîtrisé et placé en garde à vue.

Un contrôle de police a dégénéré ce lundi soir vers 20h30 à Avignon. Deux policiers du groupe de sécurité de proximité (GSP) passait en voiture dans la rue Adrien-Marcel, dans le sud de la ville, lorsqu’ils ont aperçu un homme qui était penché à la portière d’une voiture, du côté passager. Le véhicule était arrêté au milieu de la chaussée. « En voyant les policiers, le conducteur a vite démarré et l’homme accoudé a pris la fuite en courant », explique une source proche de l’enquête.

Les deux fonctionnaires se lancent à la poursuite de cet homme fuyant à pied et le rattrapent un peu plus loin. Il se rebelle et tente de dissimuler un flacon qui contient ce qui semble être de la drogue, possiblement de la cocaïne. Voyant que les policiers vont s’emparer du récipient, il décide de verser son contenu par terre. « Il a continué à se rebeller et à hurler pour tenter d’ameuter d’autres personnes », ajoute notre source. Le suspect crache alors au visage d’un des policiers et lâche qu’il est positif au Covid-19. Il porte ensuite un coup au visage de son collègue avant d’être enfin maîtrisé et menotté. « Il a continué à cracher partout dans la voiture durant son trajet au commissariat », précise-t-on également.

Un jour d’ITT

Le mis en cause de 37 ans a été placé en garde à vue. Les deux policiers se sont rendus à l’hôpital où ils se sont vu prescrire un jour d’incapacité totale de travail (ITT) chacun. Ils vont effectuer des tests PCR dans la semaine, afin de savoir s’ils ont été contaminés par le coronavirus. Car le mis en cause avait sur lui un certificat montrant un test positif très récent.

Une enquête a été ouverte pour violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique, rébellion et détention de produits stupéfiants. Les investigations permettront notamment de confirmer que le suspect était en pleine transaction de drogue au moment où les policiers sont arrivés, mais également d’identifier l’individu en fuite qui était au volant de cette voiture.