Bas-Rhin : Armé d’un couteau, il agresse les pompiers venus le secourir


Illustration. (Wikimedia)

Trois sapeurs-pompiers ont été agressés à l’arme blanche par un homme qu’ils venaient secourir, ce dimanche matin à Schiltigheim dans le Bas-Rhin. L’assaillant s’en est ensuite pris aux policiers.

Vers 5 heures du matin, une habitante de Schiltigheim a alerté les pompiers car son compagnon ne lui ouvrait pas la porte de leur appartement, dans lequel il se trouvait. Lorsque les secours sont arrivés, ils ont déployé une échelle pour atteindre la fenêtre du logement, situé au deuxième étage d’un immeuble.

Là, ils ont vu l’habitant qui semblait inerte, allongé sur le canapé. Pressentant un péril grave alors qu’il ne répondait pas à leurs sollicitations, les pompiers ont brisé la vitre pour lui porter secours.

Il les attaque avec un couteau

Contre toute attente, lorsqu’il a vu les uniformes, l’homme qui était ivre s’est rué sur eux avec un couteau à la main et a essayé de les frapper. Les soldats du feu se sont protégés derrière une porte vitrée qui leur a permis de parer ses coups.

Alertés, les policiers sont intervenus rapidement dans le logement. Alors qu’ils procédaient à l’interpellation de ce jeune homme âgé de 24 ans, il  s’est violemment rebellé et a mordu un fonctionnaire. Un pompier a également été blessé au visage et s’est vu délivrer un jour d’incapacité totale de travail (ITT).


L’agresseur a été placé en garde à vue. Il devait faire l’objet d’une expertise psychiatrique ce dimanche soir, rapporte le quotidien Les Dernières Nouvelles d’Alsace.

Une manifestation des pompiers à venir

Le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) du Bas-Rhin a salué « le sang-froid et l’exemplaire professionnalisme de l’équipage », dans un communiqué.

De leur côté, les syndicats professionnels des sapeurs-pompiers appellent à un rassemblement vendredi 17 janvier à 8h30, devant le centre d’incendie et de secours Ouest de Strasbourg, qui sera suivi d’une manifestation jusqu’au palais de justice. Ils entendent dénoncer les violences récurrentes dont ils sont victimes.