Bas-Rhin : Prison ferme pour de violentes fessées sur un enfant de 6 ans.

Illustration. (Shutterstock)

La scène, filmée par la grande soeur de la victime choquée par la violence des coups, a été diffusée lors de l’audience en justice.


Mardi, le beau-père d’un enfant de 6 ans comparaissait devant le tribunal correctionnel de Strasbourg. Il a été condamné pour des violences volontaires sur le garçonnet et a écopé de 8 mois de prison dont 4 avec sursis, et interdiction d’entrer en contact avec la victime.

Onze violents coups

L’homme de 42 ans était en colère contre le jeune garçon à cause d’un mot dans son carnet de correspondance. Il avait emmené l’enfant dans une chambre et lui avait donné une violente fessée.

Devant la puissance des coups, la grande soeur de la victime, âgée de 13 ans, avait filmé la scène. Sur les images n’est visible que la porte de la chambre, mais la bande sonore est explicite. Les coups s’étaient arrêtés lorsque la mère du garçonnet était intervenue.

Des marques encore visibles 4 jours plus tard

Lorsque le père de l’enfant l’avait récupéré quatre jours plus tard, il avait constaté la présence de traces rouges sur son fils. Il était allé immédiatement déposer plainte à la Gendarmerie.

Mardi lors de son procès, le beau-père âgé de 42 ans a concédé : « J’y suis allé un peu fort ». Il a tenté d’expliquer : « Vu les faits répétés, je pensais que c’était ce qu’il fallait ce soir-là. J’avais envie de lui faire passer l’envie d’avoir des fessées, qu’il y ait un déclic en lui ». Et de conclure : « Il n’y a jamais eu de violence ni de maltraitance au sein de notre foyer », rapporte L’Alsace. Des explications qui n’ont pas convaincu les juges.