Beauvais : Les policiers attaqués par une vingtaine d’individus aux mortiers d’artifice, trois fonctionnaires blessés


Les policiers ont essuyé des tirs de mortiers d'artifice et des jets de projectiles. (capture écran/DR)

Les policiers ont été attaqués par une vingtaine d’individus dans le quartier Saint-Jean de Beauvais (Oise) ce dimanche soir. Trois fonctionnaires ont été blessés et un adolescent de 16 ans a été interpellé avant d’être placé en garde à vue.


Des images amateurs montrant cette scène de violences invraisemblable ont été publiées sur les réseaux sociaux. Les forces de l’ordre ont été appelées vers 20h30 pour une voiture qui avait été incendiée dans le quartier Saint-Jean.

Une fois sur place, les policiers nationaux et municipaux se sont retrouvés face à une vingtaine d’individus qui les ont attaqués, en utilisant notamment des mortiers d’artifice. Des conteneurs poubelle ont également été incendiés. Sur l’une des vidéos, il est possible de voir deux voitures de police prises pour cible.

Des moyens lacrymogènes ont été utilisés pour repousser les assaillants. Les policiers ont également fait usage de leur lanceur de balle de défense (LBD) à 12 reprises selon nos informations.

Un adolescent âgé de 16 ans a été interpellé durant les violences. Il a été placé en garde à vue. Par ailleurs, trois policiers ont été légèrement blessés et un véhicule de police banalisé a été dégradé. Une enquête a été ouverte, les investigations ont été confiées au commissariat de la ville.

« Nous ne pouvons tolérer de telles exactions dans notre ville »

La maire de la ville, Caroline Cayeux, a réagi vers 22h30 sur Twitter à ces violences à l’encontre des policiers. « Nos forces de l’ordre ont été prises à partie ce soir au quartier Saint-Jean, avec caillassage de leurs véhicules, feux de poubelles et tir de feu d’artifice en leur direction », a-t-elle écrit. « Je condamne fermement ces actes intolérables. J’apporte tout mon soutien aux forces de l’ordre ». « Nous ne pouvons tolérer de telles exactions dans notre ville », ajoute l’édile.