Bébé congelé dans l’Aude : La mère écope de 5 ans de prison et ressort libre


Illustration. (Shutterstock)

Karine E. a été reconnue responsable de la mort de son nouveau-né, caché en 2010 dans le congélateur familial.


Ce mercredi, la Cour d’Assises de l’Aude a condamné Karine E. à 5 ans de prison, dont 37 mois avec sursis, pour l’homicide volontaire de son nouveau-né. La femme de 43 ans était poursuivie pour avoir dissimulé son enfant dans un congélateur.

L’enfant viable à sa naissance

La prévenue s’était présentée libre à l’audience, et a pu en repartir libre également. Elle avait déjà passé deux ans sous bracelet électronique.

Les jurés l’ont jugée coupable « d’avoir volontairement privé son enfant de soin et d’alimentation au point d’entraîner sa mort », relate RTL. À la barre, la prévenue a déclaré ne pas avoir « vu réagir et pleurer » son bébé, expliquant « Je sais que je ne l’ai pas touché, j’ai détourné les yeux ».

Mais l’expertise médicale a confirmé que le nouveau-né était vivant à sa naissance.

Découvert par son père

C’est le père du petit garçon qui avait découvert son corps, cinq mois plus tard, dans le congélateur du domicile familial de Lasbordes dans l’Aude. Les gendarmes avaient immédiatement été alertés.

Déni de grossesse

L’homme a toujours affirmé avoir ignoré que sa femme, dont il est séparé depuis, était enceinte. Elle-même déclarait ne pas avoir eu conscience d’être enceinte jusqu’à son accouchement.

Karine E., par ailleurs maman d’un garçon de 18 mois au moment des faits, a été décrite comme « une bonne mère » par son ex-beau-père et d’autres témoins. Elle en a récupéré la garde.

À l’issue de son procès, la prévenue s’est dite soulagée d’avoir pu témoigner. « J’ai enlevé la vie d’un petit être. Pourquoi ? je ne le sais pas », a-t-elle déclaré.