Belfort : Ils agressent et humilient un jeune handicapé puis diffusent les vidéos sur Snapchat


Un jeune homme déficient intellectuel a été agressé par plusieurs personnes. (capture écran vidéo/Snapchat)

Un jeune déficient intellectuel a été agressé et humilié par plusieurs individus qui ont filmé et diffusé les images de cette scène, au cours du week-end. Une enquête a été ouverte et confiée aux gendarmes de la brigade de recherches de Belfort.

Les images du calvaire enduré par la victime ont été publiées sur le réseau social Snapchat. Ces séquences insoutenables que nous avons pu consulter, montrent la victime assise, qui est encerclée par plusieurs personnes et qui reçoit des coups, sous le rire de ces dernières. « Arrête ! » lance le jeune homme qui est humilié par ses agresseurs. Son visage est rouge.

Dans une seconde vidéo, la victime est à moitié endormie sur un canapé. Elle est de nouveau frappée alors que l’un de ses agresseurs utilise une lame de rasoir pour lui raser la tête. « Comme ça t’auras une coupe propre », se moque l’un des auteurs. Ces images sont toujours visibles sur les réseaux sociaux. Selon L’Est Républicain, les faits se sont déroulés dans la nuit de samedi à dimanche, à Belfort. La victime est un jeune homme déficient intellectuel.

Le député LR du Territoire de Belfort, Ian Boucard, a été alerté par des internautes sur Twitter et a prévenu les forces de l’ordre.

Le procureur de la République de Belfort, Eric Plantier, a ouvert une enquête pour « violence commise en réunion sans incapacité », « diffusion de l’enregistrement d’images relatives à la commission d’une atteinte volontaire à l’intégrité de la personne » et « atteinte à l’intimité de la vie privée par enregistrement de l’image d’une personne ». Les investigations ont été confiées à la brigade de recherches de Belfort.

D’autres horribles sévices

Selon le quotidien régional, la jeune victime a aussi subi d’autres sévices. Elle aurait été brûlée avec un mégot de cigarette et aurait été forcée à boire l’urine de ses agresseurs. Ces derniers qui sont mineurs pour certains, seraient originaires de communes voisines. La famille du jeune homme a déposé plainte ce lundi matin.