Besançon : Thomas Mercier a été choisi «au hasard» et tué de 22 coups de ciseaux, un homme écroué

Thomas Mercier était un "génie" de l'horlogerie, il avait 30 ans.

Thomas Mercier, 30 ans, a été sauvagement tué à coups de ciseaux sur le palier de son appartement à Besançon (Doubs) ce mardi matin. Rapidement interpellé par la police judiciaire, Kevin B. est passé aux aveux. Il a expliqué avoir choisi sa victime au hasard et a détaillé la façon avec laquelle il l’a tuée, alors qu’il ne la connaissait pas.

Kevin B. a été mis en examen ce jeudi pour assassinat a annoncé le procureur de la République de Besançon, Étienne Manteaux. Cet homme de 30 ans, a été écroué. Lors de ses auditions, il a reconnu le meurtre et a livré des détails sur la façon avec laquelle il a tué d’une façon extrêmement violente la victime qui avait son âge et qu’il ne connaissait pas.

Thomas Mercier a été tué à l’entrée de son appartement situé dans l’immeuble du Sidhor, rue de la Mouillère, mardi en fin de matinée. Ce sont des voisins qui ont entendu des hurlements et qui ont décidé d’alerter la police. La victime, qui était un « génie » de l’horlogerie, a été retrouvée agonisante sur le palier de son logement. Les secours n’ont rien pu faire pour le sauver, cet homme de 30 ans est décédé des suites de ses graves blessures. Les enquêteurs de la police judiciaire de Besançon ont découvert une scène de crime effroyable. Des traces de lutte ont été relevées et le défunt a été « massacré » décrit une source proche du dossier.

Il n’a exprimé « aucune émotion ni remord »

« Le médecin légiste a objectivé 22 coups, qui peuvent correspondre à une paire de ciseaux, avec des coups mortels donnés dans le dos qui ont entraîné une perforation du cœur et des poumons », a détaillé le procureur de la République lors de sa conférence de presse indique L’Est Républicain. La victime présentait également de graves blessures à la tête assure cette source proche de l’enquête. Le tueur présumé a été rapidement identifié et interpellé par la PJ. Durant sa garde à vue, Kevin B. a révélé de manière « froide et clinique » la façon avec laquelle il a tué sa victime, « sans aucune émotion ni remord ». Il a exposé avoir frappé à la porte de Thomas Mercier, qui a ouvert. Ce dernier a alors été roué de coups et s’est saisi d’une paire de ciseaux pour tenter de se défendre. Le mis en cause a déclaré avoir désarmé le trentenaire avant de lui porter une pluie de coups avec cette arme blanche.

Kevin B. a aussi admis qu’il avait foncé et percuté « volontairement » avec sa voiture, un véhicule de la police municipale, quelques heures avant le meurtre.

« Manifestement, il ne connaissait pas Monsieur Mercier, ne l’avait jamais vu et n’avait aucune volonté de le voler », a ajouté le magistrat. La victime a été choisie au hasard au cours d’une « pulsion violente avec une justification mystique assez confuse ». « On se retrouve face à une personne qui a commis un crime d’opportunité, sans motif apparent et mettant en avant une personnalité presque divine : il nous a dit être la réincarnation de Jésus dans une première audition », a confié David Tognelli, commandant de la police judiciaire de Besançon, cité par Le Figaro.

60 000 euros en liquide à son domicile

Lors de la perquisition du domicile du tueur présumé, les policiers ont découvert près de 60 000 euros en liquide ainsi que 100 grammes de cannabis, et la carte de visite du défunt. La provenance de cette argent devra être déterminée au cours de la suite des investigations.

Kevin B. est un gros consommateur de drogue, notamment de cocaïne. Il a par ailleurs affirmé qu’il avait déjà tué une autre personne par le passé, mais n’est pas connu de la police et la justice pour meurtre. Des expertises psychiatriques vont être réalisées et permettront de savoir si cet homme peut être entièrement tenu responsable de ses actes devant la justice.