Besançon : Une adolescente rouée de coups et tondue par sa famille car elle fréquente un chrétien


Illustration. (Adobe Stock)

Une adolescente âgée de 17 ans a été rouée de coups et tondue par sa famille ce lundi soir à Besançon (Doubs). Ses proches lui ont reproché de fréquenter un homme de confession chrétienne. La victime a été sérieusement blessée et quatre membres de sa famille ont été placés en garde à vue.

Elle a subi des violences et un vrai calvaire pour une histoire d’amour avec un homme d’une autre confession religieuse. Un acte brutal d’une autre époque qui a conduit quatre personnes en garde à vue. L’affaire a débuté il y a quelques mois lorsqu’une jeune fille âgée de 17 ans est tombée amoureuse d’un homme âgé de 20 ans d’origine serbe, qui est chrétien. De son côté, elle est de confession musulmane et le couple se porte bien raconte L’Est Républicain.

Mais la situation ne convient pas à la famille de l’adolescente qui est contre cette union et qui souhaite qu’elle fréquente un homme pratiquant la même religion que la sienne. Face à ce problème, l’adolescente a fugué en milieu de semaine dernière, tout en conservant des contacts par SMS avec sa famille, arrivée de Bosnie-Herzégovine en 2017.

Enfermée dans une chambre et violemment frappée

La jeune fille a finalement décidé de revenir au logement familial, accompagnée de son petit copain et des parents de ce dernier. La situation a alors rapidement dégénéré. L’adolescente a été conduite dans une chambre où elle a été violemment rouée de coups. Son petit ami est sorti appeler les secours.

La victime s’est retrouvée seule face à son père, sa mère, son oncle et sa tante. Elle a reçu de nombreux coups de poing et de pied, sur le visage et le reste du corps décrit le quotidien. Un calvaire qui a duré de longues minutes et qui ne s’est pas arrêté là. Son père a donné une tondeuse à son frère pour qu’il tonde l’adolescente. Ce dernier s’est exécuté.


14 jours d’ITT

Peu avant l’arrivée de la police, la victime a reçu pour ordre de se cacher dans l’appartement. Les policiers l’ont rapidement retrouvée et ont interpellé les quatre agresseurs. L’adolescente a été transportée d’urgence à l’hôpital alors qu’elle présentait différentes blessures : une côte cassée et de nombreux hématomes, notamment au niveau des oreilles qui correspond « à une traction » selon les examens médicaux. La jeune fille s’est vu prescrire 14 jours d’Incapacité totale de travail (ITT).

Les quatre mis en cause ont été placés en garde à vue. Ils font désormais l’objet de poursuites pour « violences sur mineur, en présence de mineurs et en réunion » a confirmé le parquet. Ils seront jugés prochainement par la justice et ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire en l’attente. L’adolescente a quant à elle été placée sous protection judiciaire.