Béziers : Une élève menace de mort son enseignante en classe, elle est interpellée avec un couteau


Le collège Lucie-Aubrac à Béziers. (Google view)

Une élève de 13 ans scolarisée dans un collège à Béziers (Hérault) a été interpellée avec un couteau de cuisine alors qu’elle était dans la rue. Peu avant, elle avait menacé de mort sa professeure d’anglais en classe.

Les policiers de Béziers ont été chargés d’une inquiétante affaire. Une jeune fille de 13 ans scolarisée au collège Lucie-Aubrac est arrivée en cours ce jeudi matin vers 10h30, sans aucune affaire de classe raconte Midi Libre. Sa professeure d’anglais lui a demandé pourquoi elle était venue les mains vides. L’élève lui a répondu qu’elle n’avait pas envie de travailler.

Face à cette situation, l’enseignante l’a prévenue qu’elle allait l’exclure de son cours si elle ne changeait pas de comportement. La jeune fille se serait alors levée avant de s’approcher de sa professeure et lui lancer : « Je vais te faire la peau à la sortie ». Elle aurait également affirmé avoir une arme sur elle. L’élève a ensuite été exclue du collège par la proviseure adjointe qui a été informée de la situation.

Un couteau de cuisine

Dans le même temps, les policiers ont été alertés et ont rapidement retrouvé l’adolescente dans la rue qui a été interpellée à 12h20 indique une source policière. Cette dernière avait sur elle un couteau de cuisine de bonne taille selon le quotidien. Elle a été placée en garde à vue au commissariat.

Les enseignants du collègue ont quant à eux fait valoir leur droit de retrait peu après ce grave événement. Ces derniers ont indiqué « ne pas avoir le sentiment d’être soutenus par leur hiérarchie ». Un peu plus tard, les élèves ont pu évoquer en classe ce qui s’était passé, avec leurs professeurs.

Mise en examen

La jeune fille a été mis en examen. « Le parquet de Béziers a ordonné la présentation immédiate de la jeune fille devant un juge des enfants. Elle a été mise en examen dans l’après-midi des chefs de menaces de mort sur personnes chargées d’une mission de service et port d’armes de catégorie D », a indiqué le procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland.

« La collégienne faisait également l’objet d’une mesure de liberté surveillée confiée à la protection judiciaire de la jeunesse », a ajouté le magistrat. « Elle a été placée sous contrôle judiciaire avec les obligations de suivre une scolarité et de suivre des soins, ainsi que les interdictions de porter une arme, de sortir de son domicile entre 21h et 6h du matin s’ajoutant à la mesure d’assistance éducative déjà mise en œuvre par le service de l’enfance du conseil départemental de l’Hérault. Le juge des enfants a ordonné également une expertise psychiatrique. »