Bordeaux : Un Libyen arrêté pour des tentatives de meurtre et de viol sur 3 femmes dans la même nuit


Illustration. (Shutterstock)

Dans la même nuit, trois femmes ont été agressées par un individu armé d’un couteau à Bordeaux (Gironde). Les policiers sont parvenus à l’identifier et à l’interpeller. Il a été incarcéré.

Les policiers de Bordeaux ont eu du fil à retordre dans la nuit du 28 au 29 juin dernier. Tout a débuté en milieu de soirée, alors qu’une jeune femme qui regagnait son domicile a été abordée par un inconnu menaçant, relate Sud Ouest. L’homme l’a suivie jusque devant sa porte, sur le cours Médoc près des quais. Elle est parvenue à le mettre en fuite avant qu’il ne lui fasse quoi que ce soit.

Quelques heures plus tard, une jeune femme de 24 ans, originaire de Talence, se trouvait dans sa voiture lorsqu’elle a été violemment agressée. Elle venait de quitter son domicile du cours du Médoc avant de monter dans son véhicule. En raison de la chaleur, l’étudiante a abaissé sa vitre, quand soudain un homme a surgi en brandissant un couteau.

Neuf coups de lame

La jeune femme a été tailladée à neuf reprises au niveau du cou, du visage et de l’abdomen. Grièvement blessée, ses hurlements ont alerté une riveraine qui a appelé la police. Une patrouille est rapidement intervenue et les équipages du secteur se sont mis à la recherche du suspect. La victime a été prise en charge par les secours.

Vers 3h30, des habitants de la rue Rivière, qui venaient d’entendre des cris de détresse, ont donné l’alerte à leur tour. Les requérants sont venus en aide à une jeune femme de 28 ans qui venait d’être agressée. Elle rentrait chez elle à pied dans ce quartier habituellement calme, lorsqu’un inconnu s’était mis à la suivre. L’homme s’était rapproché d’elle, et avait tenté de la violer en la menaçant avec un couteau. Elle ne doit son salut qu’à l’intervention des habitants, réveillés par ses cris.


Un jeune homme vêtu de sombre, correspondant à la description fournie par les victimes et des témoins, a été aperçu par les policiers, une heure plus tard, alors qu’il déambulait sur un trottoir non loin de là. Contrôlé, il était porteur d’un couteau et a invectivé les fonctionnaires. Ce ressortissant libyen de 20 ans a été interpellé et placé en garde à vue.

Il s’évade alors qu’il est soigné à l’hôpital

Dès le lundi matin, les enquêteurs de la brigade départementale de protection de la famille (BDPF), en charge de cette affaire, ont fait un rapprochement entre ces trois agressions survenues dans le même secteur. En outre, une victime avait précisé que son agresseur était blessé à une main. Une information capitale, car le suspect en garde à vue présentait une plaie qui pourrait correspondre.

Ce dernier a été hospitalisé au CHU dans l’après-midi pour soigner sa main. À l’hôpital, il a profité d’un moment d’inattention du personnel pour s’enfuir par une fenêtre. Immédiatement, les policiers présents à proximité ont donné l’alerte qui a été diffusée aux patrouilles ainsi qu’à Kéolis, l’exploitant des transports en commun. Le fuyard avait été vu en train de monter dans le tramway en direction du centre-ville.

Les équipages de police ont convergé sur le secteur à sa recherche et le tramway a été bloqué à Gaviniès. C’est là que le suspect a été de nouveau interpellé et placé en garde à vue. Lors de ses auditions, il aurait nié les faits commis durant la nuit précédente. Toutefois, ses empreintes digitales ont été relevées sur l’une des scènes de crime.

30 jours d’ITT pour une victime

« En situation irrégulière sur le territoire français » le suspect « était formellement identifié par les victimes et des témoins », a indiqué le parquet, relate 20 Minutes. Il n’avait jamais eu affaire à la police ou à la justice jusqu’ici. Le jeune homme vivait, semble-t-il, dans un squat. L’étudiante de Talence, blessée à coups de couteau, s’est vu délivrer 30 jours d’Incapacité totale de travail (ITT).

Ce mardi, le parquet a confirmé l’ouverture d’une information judiciaire pour « tentative de viol par une personne en état d’ivresse manifeste, tentative de viol avec violence, tentative de meurtre, violences volontaires par une personne en état d’ivresse manifeste et violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Le ressortissant libyen a été mis en examen et placé en détention provisoire.