Bordeaux : Une jeune femme pensait partir en vacances, ses 2 amis la séquestrent et la prostituent


Illustration. (pixabay)

Elle pensait partir à vacances avec deux connaissances, mais une fois sur place, la jeune femme de 19 ans a été séquestrée et forcée de se prostituer. Les deux « amis » de la victime ont été interpellés puis écroués.

Elle a été piégée et son calvaire a duré plusieurs jours. Originaire de Clamart (Hauts-de-Seine), une jeune femme de 19 ans a accepté de partir en vacances à Bordeaux (Gironde) début juillet, avec deux connaissances qu’elle avait rencontrée récemment et qui sont originaires de quartiers sensibles de l’Essonne raconte Le Parisien.

Les parents de la jeune femme n’ont plus eu de nouvelles et ont commencé à s’inquiéter.

Elle parvient à utiliser le téléphone d’un client et donne l’alerte

Quelques jours plus tard, dans la nuit du 10 au 11 juillet, la grande sœur de cette dernière a reçu plusieurs messages provenant d’un numéro inconnu. Il s’agissait en fait de la victime, enfermée dans une chambre d’hôtel dans la banlieue de Bordeaux par ses deux « amis » qui l’ont forcée à se prostituer.

La jeune femme venait en fait de parvenir à utiliser le téléphone de l’un des clients pour prévenir sa famille, profitant d’un moment d’inattention de ses deux ravisseurs. La sœur de la victime n’a pas perdu un instant et s’est rendue au commissariat de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne) où elle a expliqué la situation aux policiers, en leur montrant les SMS de sa sœur.


Les policiers de Bordeaux ont été alertés et se sont immédiatement rendus sur place, à l’hôtel Première Classe de Lormont, dont le prix des chambres ne dépasse pas 40 euros. Les deux proxénètes présumés ont été interpellés et placés en garde à vue.

Au moins trois jours et plus d’une dizaine de clients

Les premiers éléments de l’enquête ont montré que les deux hommes avaient diffusé des annonces sur des sites dédiés à la prostitution en ligne. Le calvaire de la jeune femme aurait duré au moins trois jours et plus d’une dizaine de clients lui auraient rendu visite.

Les deux mis en cause qui ont été déférés et mis en examen pour proxénétisme aggravé et séquestration, avant d’être placés en détention provisoire.