Bouches-du-Rhône : Michel Campanella, figure du grand banditisme marseillais, interpellé par la BRI


Illustration. (photo PATRICK SEEGER/EPA/Newscom/MaxPPP)

Michel Campanella, parfois qualifié de « parrain de Marseille », a été placé en garde à vue ce mercredi dans les locaux de la police judiciaire de Marseille.

C’est un gros poisson qui s’est retrouvé dans les filets des enquêteurs de la Direction interrégionale de la police judiciaire de Marseille. Michel Campanella, figure du grand banditisme marseillais, été interpellé dans l’une de ses entreprises située à Aubagne, ce mercredi. Placé en garde à vue tout comme sept autres suspects, il s’y trouve toujours ce jeudi matin, relate La Provence.

Ces interpellations, menées notamment par la Brigade de recherche et d’intervention (BRI), interviennent au terme de plusieurs mois d’enquête des fins limiers de la Brigade criminelle. Cette enquête porterait sur des « extorsions de fonds » au préjudice de plusieurs gérants d’établissements marseillais.

Des patrons de bars et d’établissements de nuit soupçonnés de complicité

Les investigations visent aussi des faits d’« association de malfaiteurs en vue de commettre des meurtres, en vue de recel, en vue d’infraction à la législation sur les stupéfiants », mais aussi pour « recel en bande organisée », « blanchiment », et « infraction à la législation sur les stupéfiants ».

« Parmi les autres suspects, il y a sa garde rapprochée et ses hommes de main », a précisé au quotidien régional une source proche du dossier.


L’interpellation de Michel Campanella, âgé de 57 ans, intervient deux ans et demi après celle de son frère Gérald, alias Bombelus, au terme de quatre années de cavale. Ce dernier a été condamné à 10 ans de prison en appel pour avoir laissé son ADN dans une cache d’armes de la Capelette, dans le 10ème arrondissement de la cité phocéenne.

Parmi les suspects arrêtés, figureraient des patrons de bars et d’établissements de nuit célèbres à Marseille.